Vladimir Poutine fait l'éloge de François Fillon

  • A
  • A
Vladimir Poutine fait l'éloge de François Fillon
"Il y a eu beaucoup de rencontres, nous avons développé des très bonnes relations", a ajouté Vladimir Poutine.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Le président russe s'est félicité mercredi de l'intention de François Fillon, arrivé en tête du premier tour de la primaire de la droite, d'améliorer les relations entre Paris et Moscou.

Vladimir Poutine a loué mercredi les qualités de "grand professionnel" de François Fillon, le favori de la primaire à droite. Interrogé sur la primaire en France par des journalistes après une réunion au Kremlin consacrée à l'éducation et aux sciences, le président russe a estimé que François Fillon "se distingue fortement des hommes politiques de la planète". "Au premier abord, il est fermé, réservé mais, malgré ses manières très européennes, il est capable de défendre son point de vue". C'est un "négociateur ardu, un grand professionnel", a poursuivi Vladimir Poutine, voyant dans l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy une "personne respectable".

"De très bonnes relations". "Nous avons travaillé ensemble quand il était chef du gouvernement français. Il y a eu beaucoup de rencontres, nous avons développé des très bonnes relations", a ajouté le président russe, selon des images de la télévision publique russe.

Peu de mots pour Juppé. Vladimir Poutine n'a eu en revanche que peu de mots pour son adversaire Alain Juppé, se contenant de rappeler le passé de Premier ministre de 1995 et 1997 et de ministre des Affaires étrangères de février 2011 à mai 2012 du maire de Bordeaux. "Je salue les déclarations de l'un et de l'autre au sujet de leur intention de restaurer les relations russo-françaises", a toutefois déclaré Vladimir Poutine. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait déclaré mardi que Vladimir Poutine et François Fillon avaient "conservé d'assez bonnes relations".

Fillon, "l'ami de Moscou". La presse russe voit en François Fillon, arrivé en tête du premier tour de la primaire de la droite organisée dimanche, un "ami de Moscou" capable de restaurer les relations entre les deux pays et de lever les sanctions prises à l'encontre de la Russie après l'annexion de la péninsule de Crimée en 2014.