Violences à Cologne : presque tous les suspects d'origine étrangère

  • A
  • A
Violences à Cologne : presque tous les suspects d'origine étrangère
Ralf Jäger, ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.@ Federico Gambarini / dpa / AFP
Partagez sur :

C'est ce qu'a déclaré lundi Ralf Jäger, ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie où est situé Cologne. 

La quasi-totalité des suspects des violences, notamment sexuelles, qui ont émaillé la nuit du Nouvel An à Cologne en Allemagne étaient des personnes d'origine étrangère, notamment des demandeurs d'asile arrivés ces derniers mois, a déclaré lundi le ministre régional de l'Intérieur.

Selon les rapports de la police. "Tant les déclarations des témoins que les rapports de la police (locale), et que les descriptions de la police fédérale indiquent que les personnes qui ont commis ces crimes étaient presque exclusivement d'origine immigrée", a déclaré Ralf Jäger, ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

516 plaintes à Cologne, 133 à Hambourg. Le nombre de plaintes pour violences lors de la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne ne cesse d'exploser jour après jour. Il atteint selon le dernier décompte de dimanche 516, dont environ 40% pour des faits d'agression sexuelle. Hambourg a également été le théâtre d'actes de violence et 133 plaintes, notamment pour agression sexuelle, sont répertoriées. 19 personnes sont pour l'instant considérées comme suspectes à Cologne. La police avait jusqu'ici parlé principalement de réfugiés et immigrants illégaux originaires de pays d'Afrique du Nord, sans annoncer d'interpellations notamment pour les faits les plus graves, comme les viols.