VIDEO - Elle survit à un plongeon de 111 mètres

  • A
  • A
VIDEO - Elle survit à un plongeon de 111 mètres
La jeune femme a eu la clavicule cassée et d'énormes bleus@ Maxppp
Partagez sur :

La corde s’est rompue lors d’un saut à l’élastique au dessus d’un fleuve infesté de crocodiles.

C'est "un miracle". Une Australienne de 22 ans, Erin Langworthy, a survécu à une chute de 111 mètres dans les rapides du fleuve Zambèze, en Afrique, à proximité des chutes Victoria. La vacancière effectuait un saut à l'élastique lorsque la corde s'est rompue la précipitant dans une eau infestée de crocodiles.

Erin Langworthy a heurté de plein fouet les eaux du fleuve frontalier entre la Zambie et le Zimbabwe. Les pieds attachés, la jeune femme a été happée par les rapides.

"Tout est devenu noir. J'avais l'impression de recevoir des coups de partout", a-t-elle raconté à la chaîne de télévision australienne Channel Nine. "Au fur et à mesure que je m'enfonçais dans les flots, l'eau est devenue plus froide et ça a dû me faire reprendre conscience", s'est souvenue Erin Langworthy.

"Le courant était violent et j'ai commencé à entendre les rugissements" des chutes, a-t-elle ajouté. "C'est comme être dans des vagues, vous êtes aspiré vers le fond puis vous revenez à la surface, mais vous n'avez aucune orientation. Je ne savais pas si j'étais vers la surface ou vers le fond".

Son salut, la jeune habitante de Perth ne le doit qu'aux conseils de sécurité donnés la veille de son saut par un instructeur de rafting. La jeune femme est parvenue à nager jusqu'au rivage du fleuve, les pieds toujours entravés.

"C'était assez terrifiant car à plusieurs reprises, la corde s'est coincée sous des rochers et des débris. Je devais donc plonger et dégager la corde", a précisé Erin Langworthy. "Oui, vraiment, il est miraculeux que j'en aie réchappé".

La jeune Australienne s'en tire plutôt bien. Malgré la violence du choc, elle n'a eu que la clavicule cassée et d'énormes bleus. Elle a été amenée en Afrique du Sud pour y être soignée.

Depuis ce spectaculaire accident, le gouvernement zambien tente de rassurer. "Avec plus de 50.000 touristes chaque année, le saut à l'élastique a prouvé qu'il était une activité très rentable", a insisté le ministre du Tourisme Given Lubinda dans le quotidien britannique The DailyMail. "En dix ans d'existence, c'est la première fois que j'entends parler d'un accident. La probabilité que cela arrive est de 1 sur 500.000 sauts", a conclu Given Lubinda. Une enquête a néanmoins été ouverte par le ministère du Tourisme.