Venise : un migrant se noie, des passants filment la scène et l'insultent

  • A
  • A
Venise : un migrant se noie, des passants filment la scène et l'insultent
L'homme s'est jeté dans le Grand Canal de la ville italienne.@ AFP
Partagez sur :

Dimanche, alors qu'un jeune migrant originaire de Gambie sautait dans le Grand Canal pour mettre fin à ses jours, certains touristes ont filmé la scène.

Dimanche dernier, un migrant de 22 ans, originaire de Gambie, a sauté dans les eaux glacées du Grand Canal de Venise pour mettre fin à ses jours. Au cours de sa noyade, l'homme, filmé par des touristes, a fait l'objet d'insultes et de moqueries, suscitant l'indignation en Italie. Une enquête a été ouverte, elle devra déterminer si quelqu'un est en faute.

"Allez, rentre chez toi". D'après les premiers éléments, l'homme a laissé son sac à dos par terre sur les bords du Grand Canal avant d'y plonger. Plusieurs dizaines de touristes ont assisté à la scène, certains d'entre eux la filmant.

Le procureur de Venise dispose de quatre vidéos amateurs et une provenant de la commune de Venise. Sur l'une d'entre elles, on peut entendre les témoins hurler : "Envoyez les gilets de sauvetage", "Mais il est bête ou quoi, il veut mourir ?", "Afrique, Afrique", "Allez, rentre chez toi" ou encore "C'est une merde", selon La Dépêche. Quatre gilets de sauvetage ont été jetés au jeune homme qui ne les a pas attrapés. Il s'est débattu pour tenter de garder la tête hors de l'eau, s'est rapproché d'une bouée, puis a fini par sombrer dans une eau à cinq degrés, précise franceinfo. Son corps a été emporté par le courant.

"Il ne voulait pas qu'on le sauve". Si le drame n'a pas fait la Une des journaux en Italie, les réactions sur le web ont été plutôt vives. Un des responsables locaux de la société nationale de sauvetage estime qu'"on aurait peut-être pu faire quelque chose de plus", tandis qu'un curé s'est dit effondré et a fait part de son émotion devant la mort de ce jeune homme : "Si nous t'avions connu, nous t'aurions apporté notre soutien et tu te serais senti moins seul." Le Corriere della Sera rapporte également les propos d'un des maires de la circonscription de Venise, qui considère pour sa part que le jeune homme "ne voulait pas être sauvé".

Arrivé en Italie en 2015. La date de naissance officielle du disparu était le 1er janvier, comme tous les migrants qui débarquent en Italie et qui ne communiquent pas leur date de naissance ou ne la connaissent pas. Une partie de sa famille vivrait dans le nord de l'Europe et lui-même serait arrivé en Sicile en 2015. Fin 2016, ce Gambien de 22 ans avait tenté sa chance en Suisse pour trouver du travail, avant d'être renvoyé en Italie. Dans le sac à dos qu'il a déposé sur la berge, un billet Milan-Venise a été retrouvé.