Venezuela : un général accusé de narcotrafic par les ÉU nommé ministre

  • A
  • A
Venezuela : un général accusé de narcotrafic par les ÉU nommé ministre
Nestor Reverol Torres, alors directeur de l'agence anti-drogue du Venezuela, lors de la visite à Caracas d'Eric Woerth, alors ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, le 23 avril 2009.@ THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :

Le chaviste Maduro, hostile aux États-Unis, a propulsé le général Nestor Reverol Torres ministre de trois fonctions régaliennes.

Depuis ce mardi, le ministère vénézuélien de l'Intérieur, de la Justice et de la Paix, est désormais incarné par le général Nestor Reverol Torres. Le haut gradé était inculpé pour trafic de drogue par la justice américaine, la veille de sa nomination par le président vénézuélien. Nicolás Maduro a rappelé que le général avait occupé par le passé des fonctions similaires. Torres fut successivement au Venezuela chef de la garde nationale, directeur de l'agence anti-drogue (ONA), vice-ministre de la Prévention et Sécurité civile, puis ministre du Pouvoir populaire pour les Relations intérieures et la Justice. Selon le chef d'État, Torres "a battu le record du nombre d'arrestations de narcotrafiquants" lors de son occupation du ministère en 2012. 

Accusations circonstanciées. L'acte d'inculpation ne porte pas sur le passage de Torres à ce précédent ministère, mais sur une période entre janvier 2008 et décembre 2010. Il aurait alors reçu de l'argent pour aider des trafiquants de drogue à traverser la frontière des États-Unis avec plusieurs tonnes de cocaïne. Selon les autorités américaines, une grande partie de la drogue produite en Colombie transite par le Venezuela avant de rejoindre les Etats-Unis.