Valérie Trierweiler s’invite au voyage de Hollande au Mexique

  • A
  • A
Valérie Trierweiler s’invite au voyage de Hollande au Mexique
Maude Versini était l'invitée d'Europe 1 matin jeudi.
0 partage

ENCORE UN TWEET - Sur Twitter, l’ancienne Première dame a témoigné de son soutien à Maude Versini, une mère qui demande l’intervention de François Hollande pour récupérer ses enfants.

L’INFO.Valérie Trierweiler a à nouveau fait des siennes sur Twitter. L’ancienne Première dame, comme un caillou dans la chaussure du président français, arrivé pour la visite d’Etat au Mexique, a tweeté mercredi en fin de journée un message de soutien à Maude Versini. Dans ce message, elle demande l’intervention de la diplomatie française pour que cette mère de famille récupère ses trois enfants retenus au Mexique par leur père, un haut-dignitaire mexicain.

La bataille d'une mère. Un an après la libération de Florence Cassez, les retrouvailles entre la France et le Mexique devaient être placées sous le signe de la réconciliation, mais cette nouvelle affaire vient perturber les relations entre les deux pays.



Maude Versini, une Française, se bat depuis deux ans et demi pour récupérer ses enfants retenus par leur père, Arturo Montiel, un notable mexicain, proche du président Niéto. “Je soutiens Maude Versini qui n’a pas vu ses trois enfants depuis 847 jours, retenus par leur père au Mexique. La diplomatie française doit agir !” appelle Valérie Trierweiler. "Je suis très contente de son soutien et il m'est précieux", s'est réjouie Maude Versini, rappelant que l'ancienne Première dame s'était impliquée dans ce dossier lorsqu'elle résidait à l'Elysée. Le Quai d’Orsay, lui, enrage.

Une affaire privée ou publique ? “Politiser ce genre d’affaires privées ne résout pas les problèmes au contraire, cela envenime les choses”, s’emporte un diplomate. L’ambassade de France au Mexique -en ébullition- a tout de suite allumé des contre-feux : l’affaire Maude Versini en conflit avec un dignitaire mexicain est une affaire privée, elle n’est pas au menu des discussions entre les deux chefs d’Etat, précise-t-on à Mexico.

Une analyse que réfute Maud Versini. "Je ne pense pas que ce soit une affaire privée, elle ne l’est plus depuis longtemps.A partir du moment où les juges mexicains ont retourné leur veste après m’avoir donné raison dans tous mes procès en 2012, qui changent subitement d’avis sans que le dossier ait été modifié, ces juges qui m’ont interdit un droit de visite, j’estime que mes droits sont violés, la convention de La Haye bafouée… Ce n’est plus du tout une affaire privée !", s'est-elle emportée jeudi au micro d'Europe 1.



Maude Versini : "Valérie Trierweiler m’a...par Europe1fr

Une mobilisation qui risque d'être contre-productive. Au sein de la délégation présidentielle, la stupéfaction l’emporte sur la colère. Que Valérie Trierweiler s’implique dans une visite diplomatique de son ex-compagnon semble déplacé, sinon incongru. L’intervention de l’ex-Première dame est d’autant plus malvenue, analyse un diplomate en poste à Mexico que l’opinion publique n’a pas digéré la libération de Florence Cassez. Elle pourrait très bien s’enflammer sur l’affaire Versini en prenant fait et cause pour le père mexicain. Contre la France.

Maude Versini, elle, ne perd pas espoir. "Le Quai d’Orsay suit le dossier depuis le début, ils m’ont dit qu’ils allaient faire tout leur possible pour trouver une solution, ils m’ont dit que je pouvais leur faire confiance : je leur fais confiance ! J’ai vraiment espoir que ce voyage soit vraiment pour moi la solution, et que François Hollande me ramènera mes enfants !", a-t-elle espéré à haute voix jeudi matin. Tout en confiant n'avoir aucune garantie que François Hollande évoquera le dossier avec son homologue mexicain.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

D'UN COUP - Rupture sans préavis entre Hollande et Trierweiler

INTERVIEW - Maude Versini "très contente" du soutien de Valérie Trierweiler