Vaclav Havel est mort

  • A
  • A
Vaclav Havel est mort
@ REUTERS
Partagez sur :

Le héros de la "Révolution de velours" tchécoslovaque est mort dimanche à 75 ans.

Il a incarné la "Révolution de Velours" de 1989 qui a mis fin au régime totalitaire à Prague. L'ancien président tchèque et dramaturge Vaclav Havel est mort dimanche à l'âge de 75 ans des suites d'une longue maladie. Une pneumonie mal soignée en prison et un cancer du poumon étaient à l'origine de ses problèmes de santé.

Une vie d’opposant

"La vie de Vaclav Havel ressemble vraiment à une oeuvre d'art", aimait à dire à son sujet son compatriote, le romancier Milan Kundera. Né le 5 octobre 1936 à Prague dans une famille d'entrepreneurs aisés, Vaclav Havel est privé d'études au nom de la lutte antibourgeoise menée par le régime communiste arrivé au pouvoir en 1948. Les biens familiaux confisqués, il exerce divers petits boulots et découvre le théâtre.

L’année 1977 signe son entrée dans la vie politique. Vaclav Havel rédige le manifeste "Charte 77", invitant le pouvoir communiste à respecter ses propres engagements en matière des droits de l'homme. Le dramaturge-dissident subit aussitôt les harcèlements du pouvoir et se retrouve en prison de juin 1979 à février 1983. A sa sortie, Vaclav Havel devient l'artisan de la "Révolution de Velours" qui mit fin, en novembre 1989 à quatre décennies de régime communiste.      

Premier président de la Tchécoslovaquie

Le 29 décembre 1989, Vaclav Havel est élu premier président de la Tchécoslovaquie post-communiste. "Je remercie les Tchèques et les Slovaques; je promets de ne pas trahir votre confiance et de conduire le pays vers des élections libres", clame t-il, à la foule en liesse.

Regardez les images de son élection en 1989 :

De 1993 à 2003, Vaclav Havel dirige la République tchèque et pilote la démocratisation de son pays, le passage à l'économie de marché, l'adhésion à l'Otan en 1999 puis les préparatifs à l'entrée dans l'UE en 2004.

"Je pense souvent à ma mort"

La fin de sa vie est marquée par de nombreux soucis de santé. Outre une bronchite chronique, Vaclav Havel souffre régulièrement de problèmes cardiaques. Le 8 mars 2011, il avait dû, à nouveau, être hospitalisé, à Prague, pour de graves troubles respiratoires, 15 jours avant la première de son film Sur le Départ, tiré de sa dernière pièce de théâtre. A l'époque, Vaclav Havel confiait : "Je réfléchis de plus en plus souvent à la mort (…) J'y pense souvent et je vais probablement encore écrire quelque chose sur ce sujet".