USA : un magazine conservateur fait campagne contre Trump

  • A
  • A
USA : un magazine conservateur fait campagne contre Trump
D'après les enquêtes d'opinion, Donald Trump serait en position de l'emporter à la primaire républicaine. @ TY WRIGHT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

OPPOSITION - Un célèbre magazine conservateur a décidé de faire campagne contre Donald Trump pour la primaire républicaine. 

Un influent magazine conservateur, la National Review, invite les électeurs républicains à se rassembler contre la candidature de Donald Trump dans un éditorial publié jeudi, à dix jours de l'ouverture du cycle des caucus et primaires dans l'Iowa.

Trump, cet "opportuniste". Intitulé "Against Trump" ("Contre Trump"), le texte estime que "Trump est un opportuniste politique sans ancrage philosophique qui détruira le large consensus idéologique conservateur au sein du GOP (le parti républicain) en faveur d'un populisme débridé avec des sous-entendus d'homme fort". L'argument a déjà été maintes fois exposé par les rivaux de Donald Trump dans la course à l'investiture du Parti républicain pour l'élection présidentielle de novembre prochain, ce qui n'a pas empêché l'homme d'affaires et star de la téléréalité de faire la course en tête des sondages au niveau national, depuis l'été.

Trump toujours en tête des sondages. D'après les enquêtes d'opinion, Donald serait en position de l'emporter non seulement dans le caucus de l'Iowa qui aura lieu le 1er février mais aussi dans la primaire du New Hampshire le 9 février. Selon un sondage CNN/ORC publié jeudi, Trump aurait pris une solide avance sur son principal adversaire dans l'Iowa, le sénateur du Texas Ted Cruz, avec 37% des voix contre 26%. Ted Cruz est en revanche devant Trump dans les autres sondages.

La National Review, un magazine bimensuel fondé en 1955 par le célèbre essayiste conservateur William F. Buckley Jr., mort en 2008, rappelle que le milliardaire new-yorkais s'est déjà prononcé par le passé en faveur de l'avortement, du contrôle des armes à feu ou de la hausse des impôts pour les plus riches, autant de mesures auxquelles s'opposent la droite américaine. Sur son compte Twitter, Donald Trump a moqué le magazine en déclarant : "Le défunt, le grand William F. Buckley aurait eu honte de ce qui arrive à son précieux bien, l'agonisante National Review."