USA: Mitt Romney conforte son avance

  • A
  • A
USA: Mitt Romney conforte son avance
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le modéré a remporté les primaires républicaines dans l'Arizona et le Michigan, confortant sa place.

Mitt Romney est bien le favori pour affronter Barack Obama lors de la présidentielle de novembre aux Etats-Unis. Le modéré républicain a remporté mercredi les primaires républicaines du Michigan et de l'Arizona.

Après dépouillement de la quasi totalité des bulletins de vote dans le Michigan, le multimillionnaire a remporté 41% des suffrages contre 38% à son adversaire ultraconservateur Rick Santorum. Une défaite dans le Michigan, son Etat natal et dont son père a été gouverneur, aurait pu gravement handicaper Mitt Romney dans sa course à l'investiture républicaine.

"Grande victoire à notre campagne"

"Pas plus tard qu'il y a une semaine, experts et sondeurs ne nous donnaient plus aucune chance, mais j'ai continué à rencontrer mères, pères, étudiants et grands-parents (...) et ce soir leurs efforts ont donné une grande victoire à notre campagne dans ces deux Etats", a déclaré le vainqueur à ses partisans, avant de peindre un bilan dramatique de la présidence Obama.

Mitt Romney a également remporté l'Arizona, Etat où sa victoire faisait moins de doute, avec 47% des voix contre 27% à Rick Santorum, sur 80% des bulletins de vote dépouillés. Ses deux autres rivaux, l'isolationniste Ron Paul et l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich, qui n'avaient pas fait campagne dans les deux Etats en jeu mardi, étaient loin derrière dans le Michigan, avec respectivement 12% et 7% des voix.

Gingrich reste dans la course

Newt Gingrich, autre candidat ultraconservateur aux positions populistes, n'a cependant pas dit son dernier mot, préservant ses forces et ses fonds de campagne pour la dizaine d'Etats qui seront en jeu le 6 mars à l'occasion du "Super mardi".

Avec sa victoire dans l'Arizona et le Michigan, Mitt Romney a désormais remporté six Etats, contre quatre à Rick Santorum et un seul à Newt Gingrich. Mieux organisé et financé que ses rivaux, il est largement en tête dans la course aux délégués nécessaires pour l'emporter.