Etats-Unis-Cuba : "C'est un peu David qui négocie avec Goliath"

  • A
  • A
Etats-Unis-Cuba : "C'est un peu David qui négocie avec Goliath"
@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Alors qu'une entrevue diplomatique entre Américains et Cubains se tient à partir de mercredi, Stéphane Witkowski, membre de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine, analyse les conséquences de ce rapprochement.

Le 17 décembre dernier, Raul Castro et Barack Obama avaient annoncé conjointement la fin d'un demi-siècle de conflit gelé entre leurs deux pays. Mais il ne suffit pas de décréter la reprise des relations pour renouer des liens forts. C'est la raison pour laquelle une délégation diplomatique "de haut niveau", menée par la sous-secrétaire d'Etat Roberta Jacobson, se déplace à la Havane mercredi.

>> Que signifie cette visite ? Quels en seront les enjeux, et les possibles conséquences ? Stéphane Witkowski, membre de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine, décrypte la situation au micro de Thomas Sotto.  

L'enjeu de cette visite diplomatique : l'officialisation des relations entre les deux pays

Le grand enjeu de cette rencontre, c'est établir une ambassade. Installer une représentation diplomatique, c'est un symbole fort. Mais attention, si on assiste au rétablissement des relations diplomatiques, en fait; c'est une institutionnalisation des relations qui existaient déjà officieusement depuis 50 ans. C'est un peu David qui se met à négocier avec Goliath, ou Astérix avec l'empereur romain. Il existe déjà aujourd'hui une section des intérêts américains à la Havane avec 200 fonctionnaires américains, et ce depuis longtemps. C'est un grand immeuble de sept étages, orné d'antennes paraboliques, ils savent tout ce qui se passe sur l'île.

>> LIRE AUSSI - Cuba, Etats-Unis, un rapprochement historique

La situation actuelle : de fortes relations commerciales et migratoires malgré le blocus

Les Etats-Unis sont le principal fournisseur agro-alimentaire de Cuba, et pour cause, Washington a fait une exception à l'embargo pour l'agro-alimentaire et les produits pharmaceutiques depuis 2000. Actuellement, les Etats-Unis sont donc le cinquième partenaire commercial de Cuba. Une réforme migratoire est également intervenue en 2013, elle permet aux Cubains de voyager aux Etats-Unis avec un passeport. Aujourd'hui, seuls 100.000 Américains sont autorisés à venir à Cuba chaque année. Mais à terme, ils pourraient être un million. Une manne touristique non négligeable pour Cuba, qui accueille en tout trois millions de touristes par an.

>> VOIR AUSSI - L'analyse de ce qui va changer avec le rapprochement entre les deux pays par Elizabeth Burgos, historienne 



Relations diplomatique Cuba-Etats-Unis : Ce qui...par Europe1fr

La raison de ce rapprochement : la situation politique d'Obama

Ce rapprochement s'inscrit dans la logique de l'histoire et de la géographie. Fidel Castro l'a toujours dit : il sait très bien que les Etats-Unis vont revenir à Cuba. Mais il veut que ce retour soit contrebalancé par des prises de positions économiques des Européens, des Asiatiques et des Sud-Américains. Obama, lui, a pris cette décision parce qu'il n'a plus grand-chose à perdre électoralement. Il termine son mandat, il pouvait se permettre une prise de position forte. De plus, les opinions ont largement changé sur le sujet. Je pense qu'Obama ira très certainement à Cuba avant 2015 lors du 7eme sommet des Amériques où il rencontrera Raul Castro à Panama.