Une star libanaise du porno déchaîne les passions dans son pays

  • A
  • A
Une star libanaise du porno déchaîne les passions dans son pays
@ Instagram/miakhalifa1
Partagez sur :

Mia Khalifa a été désignée comme la star montante d'un site porno. Alors qu'elle réside aux Etats-Unis, sa carrière fait jaser au Liban.

Un modèle de liberté pour les femmes ou une honte pour son pays ? Le succès récent de Mia Khalifa, une actrice porno, divise au Liban, son pays d'origine. Le semaine dernière, le site Pornhub l'a désignée actrice la plus populaire de son service de streaming vidéo.

La jeune femme de 21 ans est installée aux Etats-Unis où elle a démarré une carrière d'actrice de films X, avec un certain succès. Dans un de ses films, elle apparaît en hijab (le voile islamique). Elle porte également en tatouage plusieurs symboles nationaux, ce qui attise la polémique sur les réseaux sociaux. "Tu es indigne, tu n'es qu'un instrument du sexe", s'emporte un internaute tandis qu'un autre "salue Mia Khalifa pour son audace".

La nouvelle de sa récente gloire a eu un important retentissement, à tel point qu'elle a été diffusée dans le journal de 20h local, selon L'Orient Le Jour. Selon Al-Jadeed, une chaîne libanaise, "Mia Khalifa est la première Libanaise qui se vante publiquement d'exercer une telle profession". Juliana Yazbeck, une chanteuse libanaise basée à Londres, craint dans un billet que la soudaine renommée internationale de la jeune fille ne nuise à la cause et n'engendre que plus de sexisme dans le pays.

"Et si vous trouviez un président ?". Mia Khalifa, qui a reçu des menaces de mort, a réagi à cette polémique. "Le Moyen-Orient n'a-t-il aucun autre sujet d'inquiétude ?", s'interroge-t-elle sur Twitter, ironisant : "Et si on trouvait un président ? Ou endiguer l'Etat islamique ?" Depuis plus de six mois, le Liban vit sans président, faute d'accord du parlement à ce sujet.



Le Liban est connu pour être un pays aux moeurs bien plus libérales que ses voisins du Moyen-Orient. A Beyrouth, il est fréquent de voir des jeunes filles peu vêtues se rendre en boîte de nuit. Mais cette réalité n'empêche pas une partie de la population de garder des opinions plus conservatrices.