Une mammographie en direct à la télé révèle son cancer

  • A
  • A
Une mammographie en direct à la télé révèle son cancer
Amy Robach le jour de sa mammographie filmée en direct par les caméras de télévision.@ CAPTURE ABC NEWS
Partagez sur :

En voulant sensibiliser les femmes au cancer du sein, la journaliste a passé une mammographie... et sauvé sa propre vie.

L'INFO. Certains témoignages valent toutes les campagnes de prévention du monde… Amy Robach, journaliste à ABC News, a révélé lundi avoir été diagnostiquée d'un cancer du sein dans des circonstances incroyables. La présentatrice de 40 ans avait passé une mammographie un mois plus tôt. Un examen réalisé en direct devant les caméras de Good Morning America pour les besoins d'une émission de sensibilisation sur le cancer du sein.



Une mammographie pour sensibiliser... les autres.Dans son long témoignage mis en ligne lundi sur le site d'ABC News, Amy Robach le reconnaît : elle n'aurait jamais passé de mammographie sans ce coup de fil, fin septembre, d'un producteur de l'émission Good Morning America. "Amy, on voudrait filmer pour la première fois en direct à la télé une mammographie la semaine prochaine, et on voudrait que ce soit toi. Tu as 40 ans, l'âge auquel les femmes devraient commencer ce genre d'examen. Qu'en dis-tu ?" La journaliste est d'abord réticente mais elle finit par se laisser convaincre… pour sensibiliser les autres. "Les producteurs m'ont persuadée que faire ça, en direct, à la télé, pouvait sauver des vies, sans cela je n'aurai pas été capable de sauver ma propre vie", raconte-t-elle aujourd'hui.

Le jour où Amy Robach a passé sa mammographie en direct :



Un cancer du sein, moi ? "Impossible". Si Amy Robach accepte de passer la première mammographie de sa vie le 1er octobre dernier en blouse rose devant des millions de téléspectateurs, c'est aussi qu'elle est persuadée qu'elle ne peut pas avoir de cancer. Elle n'a pas le profil, pense-t-elle. "Pour moi, c'était virtuellement impossible: je fais de l'exercice, je mange correctement, je prends soin de moi et je n'ai pas d'antécédents familiaux", liste-t-elle.

Le diagnostic. Soulagée que sa mammographie ultra-médiatisée soit derrière elle, Amy Robach croit à un simple rendez-vous de suivi lorsque les médecins lui apprennent qu'elle a un cancer du sein. Elle passera sur la table d'opération le 14 novembre prochain pour une double mastectomie suivie d'une chirurgie réparatrice.





"De la chance". "Cette mammographie vous a sauvé la vie", lui ont dit les médecins. C'est comme ça qu'Amy Robach voit les choses elle aussi. "Avoir un cancer n'est pas une chance mais en détectant mon cancer tôt, j'ai eu de la chance", explique-t-elle. Les médecins lui ont aussi appris autre chose : pour chaque personne qui se voit diagnostiquer un cancer, ce sont 15 vies qui sont sauvées car l'entourage devient plus vigilant, se fait examiner… "J'espère que mon histoire aura le même effet", conclut sobrement la journaliste.