Une majorité d'Américains en désaccord avec Trump sur les musulmans

  • A
  • A
Une majorité d'Américains en désaccord avec Trump sur les musulmans
@ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Mais selon un sondage, quatre républicains sur 10 soutiennent la proposition de Trump de fermer temporairement le territoire aux musulmans. 

La proposition de Donald Trump de fermer temporairement les frontières aux musulmans est rejetée par une majorité d'Américains, néanmoins quatre républicains sur dix la soutiennent, selon un sondage Wall Street Journal/NBC News paru jeudi.

Opinion favorable des musulmans. Un Américain sur quatre (25%) soutient l'idée formulée lundi par le candidat républicain à la Maison-Blanche d'interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis, selon le sondage réalisé mardi et mercredi, et 57% des Américains y sont opposés (marge d'erreur de 4,4 points). Mais 42% des républicains sont favorables, contre 36% qui sont opposés. Un peu moins des deux tiers des Américains ont une opinion favorable des musulmans, un chiffre stable depuis 2002 selon NBC. La moitié des républicains ont une opinion défavorable des musulmans.

Manifestation à New York. Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées jeudi devant un hôtel de New York appartenant à Donald Trump pour dénoncer son idée d'interdire provisoirement aux musulmans de se rendre sur le territoire américain. "Nous ne réclamons aucune faveur. Nous demandons seulement le respect et la dignité auxquels nous avons tous droit ici, aux Etats-Unis d'Amérique", a déclaré Linda Sarsour, de l'Arab American Association, s'adressant aux manifestants qui scandaient "Dump Trump !" (Jetez Trump !).

Trump a modéré ses propos. La suggestion d'imposer une discrimination religieuse à l'immigration a suscité une avalanche de condamnations, mais le milliardaire n'en a cure, certain de faire mouche au sein de l'électorat. Il défend sa proposition même s'il a précisé depuis qu'elle ne s'appliquerait pas aux citoyens américains musulmans et que des exceptions étaient "certainement" possibles, par exemple pour les diplomates étrangers ou les athlètes.