Une machine à se cacher dans le temps ?

  • A
  • A
Une machine à se cacher dans le temps ?
@ Maxppp
Partagez sur :

Des scientifiques américains ont annoncé avoir conçu une cape d'"invisibilité temporelle".

Rendre un événement totalement indétectable pendant une infime fraction de seconde. C’est le défi relevé par des physiciens américains financés par le Pentagone, qui ont annoncé mercredi avoir conçu un système d'"invisibilité temporelle".

Inspiré d’Harry Potter

Ce dispositif expérimental s'inspire des recherches sur la fameuse "cape d'invisibilité" popularisée par Harry Potter. Mais à l’inverse du célèbre sorcier, il ne s’agit pas ici de chercher à masquer un objet dans l'espace. Il est seulement question de le dissimuler à la vue dans le temps, explique l'étude publiée par la revue britannique Nature.

"Nos résultats représentent un pas significatif vers la réalisation d'une cape spatio-temporelle complète", s’est félicité Moti Fridman, de l'Université Cornell de New York, qui a dirigé ces recherches.

Un procédé en deux temps

La technique mise en place par les physiciens utilise d’une part, les propriétés du spectre lumineux visible et d’autre part, le fait que les différentes couleurs qui le composent se déplacent à des vitesses très légèrement différentes.

Cette cape d'invisibilité "temporelle" commence par diffuser un rayon de lumière verte dans un câble en fibre optique. Ce rayon traverse ensuite une lentille qui le divise en deux fréquences distinctes : une lumière bleue qui se propage un petit peu plus rapidement que le rayon vert d'origine, et une lumière rouge légèrement plus lente.

Ensuite, la différence de vitesse entre les deux rayons ainsi obtenus est encore accentuée en interposant un obstacle transparent.  

Des travaux précurseurs

Les scientifiques estiment que cette invisibilité temporelle pourrait déjà avoir des applications immédiates pour sécuriser les communications.

Les travaux de l'équipe de Moti Fridman sont financés en partie par la DARPA, une agence du ministère de la Défense américain destinée à mettre au point des technologies futuristes, dignes de la science-fiction, et qui peuvent aboutir à des usages militaires. Cette agence avait notamment mis au point à la fin des années 1960 un système de transmission de données entre ordinateurs, jetant les bases de ce qui allait ensuite devenir le réseau Internet.