Une figure du Hezbollah tuée dans un possible raid aérien israélien en Syrie

  • A
  • A
Une figure du Hezbollah tuée dans un possible raid aérien israélien en Syrie
Samir Kantar à Beyrouth, le 17 juin 2009.@ RAMZI HAIDAR / AFP
Partagez sur :

Samir Kantar avait été condamné à la perpétuité en Israël pour un attentat qui avait tué quatre personnes en 1979.

Une figure du Hezbollah libanais, Samir Kantar, a été tué dans un raid aérien israélien près de Damas, a annoncé dimanche la formation chiite dans un communiqué.

Plusieurs victimes à Damas. "Le doyen des prisonniers libanais a été tué samedi soir lorsque des avions de l'ennemi sioniste ont bombardé un bâtiment résidentiel à Jaramana", une ville de la banlieue de Damas, a dit le communiqué en référence à Samir Kantar qui avait purgé une peine de prison à perpétuité en Israël avant d'être libéré en 2008 dans un échange entre le Hezbollah et l'Etat hébreu. Le texte annonce également la mort de "plusieurs civils syriens" lors de ces frappes. Selon le quotidien israélien Haaretz, six à huit autres auraient été tuées, dont des responsables ou des cadres du Hezbollah.

Pas de confirmation israélienne. Si les médias officiels syriens ont immédiatement accusé dimanche des "groupes terroristes", d'autres relais du régime syriens ont imputé l'attaque à l'armée de l'air israélienne, qui aurait ainsi cherché à éliminer Samir Kuntar. A Jérusalem, le ministre israélien de la Construction et du Logement, Yoav Gallant, s'est félicité de la mort de Kuntar, sans pour autant confirmer que l'Etat hébreu en soit responsable. "C'est une bonne chose que des gens comme Samir Kuntar ne fassent plus partie de notre monde", a-t-il dit au micro de Radio-Israël. A la question de savoir si c'était Israël qui était l'auteur du bombardement, il est resté évasif : "je ne confirme ni ne démens rien à ce sujet".