Une "femen" seins nus dans la crèche de la place Saint-Pierre

  • A
  • A
Une "femen" seins nus dans la crèche de la place Saint-Pierre
@ AFP
Partagez sur :

La militante, qui s'est saisie de la statuette de l'enfant Jésus le jour de Noël, avant d'être stoppée par un gendarme, a été libérée. 

Une course-poursuite. Une militante des "femen" a exhibé ses seins nus le jour de Noël sur la crèche de la place Saint-Pierre, se saisissant de la statuette de l'enfant Jésus avant d'être stoppée par un gendarme. Au milieu de la place, fondue au milieu de la foule, cette jeune femme blonde a soudain retiré son tee-shirt, sauté au-dessus des barrières de sécurité, couru jusqu'à la crèche où elle s'est emparée de la statuette de l'enfant Jésus qu'elle a tenue à bout de bras. Sur sa poitrine nue était écrit au feutre noir "God is woman" (Dieu est une femme). Elle a été ensuite poursuivie par un gendarme en grand uniforme, portant une grande cape, qui l'a rattrapée et lui a repris le santon, dans une scène théâtrale tragi-comique.

26.12_femen_bis_afp_1280x64

Après la bénédiction papale. La militante a été obligée de se rhabiller et emmenée loin de la crèche par le gendarme, avant d'être et incarcérée à la Gendarmerie vaticane. Les autorités vaticanes ont ordonné, samedi, sa libération.  Elle encourait le risque d'avoir à répondre devant la justice vaticane d'"outrage, actes obscènes dans un lieu public, et vol", mais les autorités judiciaires du Vatican ont opté pour lui interdire l'accès au Vatican et autres institutions ecclésiastiques.

L'incident est intervenu en début d'après-midi, bien après la bénédiction "Urbi et Orbi" du pape, mais il y avait encore beaucoup de monde sur la place. Ce n'est pas la première fois que des "femen" font de telles actions surprises sur la place Saint-Pierre.

>> LIRE AUSSI - Noël : le pape a béni le monde

L'Eglise souvent visée. Le mouvement féminin des "femen", né en Ukraine et qui s'est opposé par des actions seins nus à l'ancien régime pro-Kremlin, au président russe Vladimir Poutine et à l'Eglise orthodoxe, a essaimé en Europe où il s'attaque aussi à l'Eglise catholique, qu'il accuse d'être rétrograde en matière de droits des femmes.Dernière action spectaculaire en date: une militante "Femen" était montée fin septembre sur l'autel de la cathédrale de Strasbourg, seins nus, pour dénoncer le caractère politique de la visite du pape François, prévue alors dans les institutions européennes. Les "femen" protestent notamment contre l'opposition de l'Eglise catholique à l'avortement et à l'union libre, et choisissent toujours des lieux symboliques sacrés aux yeux des fidèles.