Climat : le pape François appelle les pays riches à revoir leur mode de vie

  • A
  • A
Climat : le pape François appelle les pays riches à revoir leur mode de vie
Le pape François va publier jeudi son encyclique consacrée au climat@ AFP/FILIPPO MONTEFORTE
Partagez sur :

Le brouillon de l'encyclique qui doit être publié jeudi par le pape a fuité dans la presse italienne. François appelle les croyants et les non-croyants à protéger la planète.

C'est la première fois dans l'histoire de la chrétienté qu'une encyclique est entièrement consacrée aux problèmes d'environnement. Dans cette "lettre" adressée à l'ensemble des catholiques et qui doit être publiée jeudi, le pape François donne les grandes lignes de la doctrine sur cette question, à six mois de la grande conférence internationale COP 21 qui doit se tenir en décembre 2015 à Paris. Un texte de 192 pages intitulé Laudato Si' (Loué sois-tu) et dont l'hebdomadaire italien Espresso a publié le contenu mardi – le Vatican assure qu'il s'agit d'un brouillon.

Le pape contre les climatosceptiques. Le chef des catholiques y apporte son soutien aux travaux des scientifiques qui prouvent l'origine humaine du réchauffement climatique. Le pape écrit qu'il y a "un consensus scientifique très cohérent selon lequel nous assistons à un réchauffement inquiétant du système climatique". L'encyclique, destinée "à tous", c'est-à-dire aux croyants ou non, contredit ainsi les climatosceptiques, notamment les américains, dont certains s'appuient sur la foi pour justifier leurs idées.

La lutte contre le réchauffement et contre les inégalités. François appelle aussi l'humanité entière à faire preuve de solidarité pour éviter la catastrophe écologique. "Si la tendance actuelle se poursuit, ce siècle pourrait connaître des changements climatiques et des destructions d'écosystèmes sans précédent qui auront de graves conséquences pour nous tous", écrit le pape selon la version diffusé par L'Espresso. L'encyclique appelle donc les pays riches à revoir leur mode de vie qui conduit au gaspillage, appel souvent lancé par François depuis son élection en 2013. Réduire les rejets de CO2 demande "de l'honnêteté et du courage, notamment de la part des pays les plus puissants et les plus polluants", d'après une version traduire par Le Monde. "La consommation énorme dans certains pays riches a des répercussions dans certains des endroits les plus pauvres de la Terre", écrit le pape.

Selon les extraits publiés dans le quotidien français, François défend qu'une "vraie approche écologique devient toujours une approche sociale". Le pape lie donc la lutte contre les dérèglements climatiques à la morale et au social.

Décisif dans le pontificat. Le titre de Laudato Si' est une référence à une prière de saint François d'Assise consacrée à la nature. Le pape a choisi le nom de François en hommage à ce religieux italien, qui prônait le respect de la Création divine et devenu le patron des écologistes. "La Terre, notre maison, semble de plus en plus se transformer en une immense décharge publique", ajoute-t-il, dans la première encyclique uniquement de son fait – la précédente, bien que publiée sous le pontificat de François, avait été largement rédigée par Benoit XVI.

En faisant de la protection de l'environnement un impératif moral, l'intervention de François pourrait inciter les 1,2 milliard de catholiques dans le monde à faire pression sur leurs gouvernements sur les questions écologiques. Le souverain pontife a souhaité que ce texte de six chapitres, conçu pour être un document emblématique de son pontificat, alimente les débats de la COP 21.