Une chenille peut-elle tuer le commerce agricole mondial ?

  • A
  • A
Une chenille peut-elle tuer le commerce agricole mondial ?
Une chenille récemment arrivée en Afrique ravage les cultures et pourrait porter un sévère coup au commerce mondial en cas de propagation.
Partagez sur :

Le commerce mondial de produits agricoles serait menacé par une chenille qui, récemment débarquée en Afrique, causerait d'importants dégâts dans les récoltes.

Une chenille légionnaire originaire des Amériques et récemment introduite en Afrique, dévore les champs de maïs et se "propage rapidement" sur le continent, risquant de constituer une "menace majeure pour le commerce agricole mondial", révèle lundi une étude.

La chenille en cause pourrait gagner la Méditerranée et l'Asie tropicale. Réalisée par le Centre international pour l'agriculture et les biosciences (Cabi), une organisation internationale à but non lucratif basée au Royaume-Uni, cette étude avance que ces chenilles, baptisées chenilles d'automne, "pourraient se propager dans les prochaines années en Asie tropicale et en Méditerranée, devenant une menace majeure pour le commerce agricole mondial".

"Une action urgente sera nécessaire pour prévenir des pertes dévastatrices pour les cultures et les moyens de subsistance des agriculteurs", a-t-il ajouté.

100 espèces de plantes potentiellement menacées. Venue probablement "via les vols commerciaux directs" reliant l'Afrique à l'Amérique du Nord ou du Sud, cette espèce mange en priorité du maïs mais peut dévorer "plus de 100 espèces de plantes différentes" comme le riz, le sorgho, la canne à sucre, le chou, la betterave, l'arachide, le soja, le coton, le millet, les tomates, et la pomme de terre, indique l'étude.

Vendredi, l'Agence des Nations unies pour l'Alimentation (FAO) a annoncé une recrudescence de chenilles dans le sud de l'Afrique et l'organisation d'une "réunion régionale d'urgence" pour organiser une "réponse coordonnée".