Un vol New York-Paris dérouté pour respecter le quota d'heures du pilote

  • A
  • A
Un vol New York-Paris dérouté pour respecter le quota d'heures du pilote
@ ELIZABETH RUIZ/AFP
Partagez sur :

MAUVAISE AVENTURE - Un avion d’Air France reliant New York à Paris a été dérouté à Manchester. Motif ? Le pilote avait dépassé son quota d’heures.

Le vol AF007 entre New York et Paris s’est transformé en véritable galère pour les passagers. L’Airbus A380 d’Air France, parti dimanche avec six heures de retard à cause de la neige, a ensuite effectué une escale imprévue et s’est dérouté à Manchester, au Royaume-Uni, à seulement quarante minutes de la fin du voyage. La raison ? Le pilote avait dépassé son "quota d’heures", révèle BFM. Certains passagers ont ainsi dû patienter près de douze heures pour rentrer à Paris, après qu’Air France a affrété trois avions. L’ancien ministre UMP Bruno Le Maire faisait d'ailleurs partie du voyage, après avoir rencontré le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, à New York.

"Respecter la réglementation". Air France a précisé dans un communiqué être "tenu de respecter la réglementation européenne en vigueur concernant les durées d’engagement maximales du personnel navigant". L’avion a donc été obligé de se poser afin de respecter le temps de repos du pilote. La compagnie française se défend en arguant que passer outre cette réglementation aurait été l'équivalent "de rouler à 180 km/h sur l'autoroute". Problème : aucun pilote n’avait été prévu pour le relever, forçant les passagers à patienter de longues heures.

"C'est dingue". "On s'est posé sur un tout petit aéroport. Il n'y avait pas d'eau, rien, il a fallu patienter toute la nuit, alors qu'il y avait des enfants, des femmes enceintes. Vingt-huit heures pour faire un New York-Paris... Un pilote d'avion, qui au milieu de la nuit dit qu'il doit se poser parce qu'il a dépassé son quota d'heures, c'est dingue. Je peux vous dire que les Américains à bord étaient très énervés", a réagi Marc, un passager du vol AF007, au micro d'Europe 1.

"C'était la meilleure des solutions". Air France a dit comprendre "l’exaspération de ses clients face à cette situation", mais a assuré que "c’était la meilleure des solutions", selon BFM. La compagnie a affirmé qu’elle proposera un dédommagement aux infortunés passagers du vol AF007. 

Un nombre de jours de repos en fonction des heures de service. Selon le Figaro, "la durée normale du travail" des pilotes d'Air France est fixée à 75 heures par mois. "Mais les pilotes bénéficient d'un nombre de jours de repos qui varie en fonction du nombre d'heures de service effectuées et du décalage horaire", ajoute le quotidien.

>> LIRE AUSSI : Air France, comment rebondir en 2015 ?