Attentat à Londres contre des musulmans : le suspect détenu pour "terrorisme"

  • A
  • A
Attentat à Londres contre des musulmans : le suspect détenu pour "terrorisme"
L'attaque a fait un mort et huit blessés@ Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :

Une camionnette a foncé sur des fidèles musulmans, faisant dix blessés. L'attaque est traitée comme un "acte terroriste". 

L'ESSENTIEL

Un véhicule a foncé sur des fidèles musulmans devant une mosquée dans la nuit de dimanche à lundi dans le Nord-Est de Londres, faisant dix blessés. L'assaillant, un homme âgé de 47 ans, a été arrêté. L'attaque a été traitée comme un "acte terroriste". 

Les informations à retenir : 

  • Une camionnette a foncé sur des fidèles à la sortie d'une mosquée du nord-est de Londres

  • Dix personnes ont été blessées, dont 8 hospitalisées. Un homme est mort après un malaise survenu avant l'attaque 

  • L'assaillant, un homme de 47 ans, a été arrêté 

  • Quel bilan ?

L'attaque a fait 10 blessés, dont 8 sont hospitalisés et 2 ont été traités sur place. Un homme, qui recevait des premiers secours après un malaise intervenu avant que ne surgisse la camionnette, est décédé sur place à 01H04 (0H04 GMT). La police cherche à déterminer si l'attaque a joué un rôle dans son décès, a indiqué Neil Basu, un responsable de l'anti-terrorisme. Toutes les victimes font partie de la communauté musulmane.

  • Comment s'est déroulée l'attaque ?

Un homme à bord d'une camionnette blanche fonce sur une foule de fidèles musulmans qui sortent de la mosquée de Finsbury Park après une prière dans le cadre du ramadan, peu après minuit. L'assaillant est maîtrisé par des personnes sur place, immobilisé puis arrêté par la police, appelée juste après 0H20 (23H20 GMT dimanche).

"Il a foncé sur les gens. Il en a traîné quelques uns sur plusieurs mètres", a raconté Abdiqadir Warra, qui a assisté à l'attaque. Dans une vidéo amateur, trois personnes sont allongées sur le sol, dont une recevant du bouche-à-bouche. Selon Abdul Rahman, un témoin cité par la BBC qui a neutralisé l'auteur des faits avec d'autres personnes, le conducteur a "délibérément roulé sur 10 ou 15 personnes".

Le maire de Londres Sadiq Khan a dénoncé immédiatement une "attaque terroriste" et la police traite l'attaque comme un "acte terroriste".

prières de rue, mosquée, Londres crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Des musulmans se sont mis à faire des prières dans la rue en cette période de ramadan © DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP


  • Que sait-on du suspect ?

L'assaillant est un homme âgé de 47 ans, selon la police. D'après un témoin interrogé par la BBC, Khalid Amin, l'assaillant a hurlé "Tous les musulmans ! Je veux tuer tous les musulmans!". Il a été amené à l'hôpital pour subir des examens psychiatriques, selon la police, qui n'a pour l'heure identifié aucun autre suspect dans cette attaque.

L'homme a été arrêté au motif d'avoir "commis, préparé ou incité à un acte de terrorisme, y compris le meurtre et la tentative de meurtre", a indiqué la police en fin de journée. Elle a précisé effectuer une perquisition à un domicile de la région de Cardiff, dans le pays de Galles (sud-ouest)

  • Que sait-on de l'endroit où s'est déroulée l'attaque ? 

La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres qui venaient écouter les prêches enflammés d'Abou Hamza. Ce prêcheur d'origine égyptienne a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux États-Unis pour onze chefs d'inculpation liés à une prise d'otages et pour terrorisme. La direction de la mosquée a depuis changé mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015.

  • Quelles réactions officielles ?

La Première ministre Theresa May a tenu une réunion d'urgence du gouvernement et a promis de combattre le terrorisme "quel que soit le responsable". Le maire musulman de Londres, Sadiq Khan, a dénoncé une "attaque terroriste horrible" qui a visé "délibérément d'innocents Londoniens dont beaucoup qui finissaient de prier en ce mois saint de ramadan". Le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB), organisation représentative des musulmans britanniques, a déploré que "ces dernières semaines et mois, les musulmans ont enduré beaucoup d'actes d'islamophobie".

L'attaque intervient dans un contexte de redoublement des actes racistes. Selon le maire de Londres, les attaques contres les musulmans ont été multipliées par cinq depuis l'attentat du 3 juin et les incidents racistes ont augmenté de 40% dans Londres. La Grande-Bretagne a été visée par trois attentats revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) ces trois derniers mois.