Un trésor sous-marin rendu à l'Espagne

  • A
  • A
Un trésor sous-marin rendu à l'Espagne
Repêchées par une entreprise américaine, les 500.000 pièces d'or et d'argent vont finalement rentrer en Espagne.@ MAXPPP
Partagez sur :

Repêchées par une entreprise américaine, les pièces d'or vont être récupérées par l'Espagne.

C'est la fin d'une bataille judiciaire. Depuis cinq ans, l'Espagne réclamait à la société américaine Odyssey le retour d'un trésor vieux de deux siècles. La justice vient de lui donner gain de cause. Quelque 500.000 pièces d'argent et de centaines d'objets en or pour un montant d'environ 377 millions d'euros. Un butin rapporté par la frégate espagnole, Nuestra Señora de las Mercedes, du Pérou en 1804. Alors que le navire s'approche des côtes de Cadix, il est détruit par la marine anglaise. Il coule à pic avec à son bord 249 marins et le fabuleux trésor.

Deux siècles plus tard, en 2007, Odyssey, une entreprise américaine spécialisée dans la récupération d'épave annonce avoir découvert quelque part au milieu de l'Atlantique, le fameux trésor espagnol. L'Espagne réagit immédiatement et soupçonne la compagnie de l'avoir pêchée dans ses eaux territoriales, au sud du Portugal, et non comme elle le prétend, dans les eaux internationales.

Un navire "sous souveraineté espagnole"

Après cinq ans de bataille juridique, la justice américaine a donc tranché. Un juge fédéral a ordonné le 17 février dernier à la société Odyssey, dont le siège se trouve en Floride, de rendre dès la semaine prochaine le précieux trésor à l'Espagne. La décision du juge Mark Pizzo du tribunal fédéral de Tampa en Floride exige que le butin soit mis à disposition de Madrid mardi prochain, et qu'il soit "soit envoyé en Espagne d'ici le (vendredi) 24 février", ont précisé des sources judiciaires.

Le juge n'a pas pris en compte la demande d'Odyssey réclamant que l'Espagne lui rembourse 412.814 dollars pour avoir conservé ce trésor de 17 tonnes. Plusieurs tribunaux, situés à Washington, Atlanta et Tampa, avaient pris position en faveur de l'Espagne, estimant que la découverte d'Odyssey était l'épave d'un navire de guerre espagnol et donc "sous souveraineté" espagnole.

 "Un jour triste"

La société américaine a indiqué vendredi qu'il s'agissait d'un "jour triste" pour le patrimoine espagnol car ce jugement aura, selon elle, pour conséquence de décourager l'exploration archéologique sous-marine. "De nombreux objets ayant un intérêt potentiel pour l'Espagne seront gardés secrets, ou pire, fondus ou revendus sur eBay", a souligné Odyssey.

Les garde-côtes espagnols sont partis pour la Floride où le trésor sera rapatrié à bord d'un navire militaire.