Un Syrien aux portes de l'UE : "Vivre en paix, c’est mon rêve"

  • A
  • A
Un Syrien aux portes de l'UE : "Vivre en paix, c’est mon rêve"
Des migrants traversent la frontière entre la Grèce et la Macédoine.@ Sébastien Krebs/EUROPE1
Partagez sur :

7.000 migrants, dont de nombreux Syriens, ont pu traverser la Macédoine vers la Serbie depuis ce week-end, pour atteindre l'Union européenne.

REPORTAGE

Après avoir bloqué les migrants à sa porte pendant trois jours, entraînant des incidents, la Macédoine a renoncé à contenir l’afflux, et organise désormais le passage. Ils sont 7.000 à avoir pu ainsi traverser le pays vers la Serbie depuis ce week-end, avec en ligne de mire l’Union européenne. Reportage au point de frontière de Gevgelija, entre la Grèce et la Macédoine où le passage se fait désormais dans le calme.

"Les sourires, une victoire". C'est presque les larmes aux yeux que les humanitaires voient ces familles dont ils s'occupent depuis plusieurs jours poursuivre enfin leur voyage lorsque comme lundi soir les soldats macédoniens postés devant les barbelés donnent le feu vert pour un passage. "Tout le monde est passé d'un seul coup. Ils étaient 500 à mon avis et ils ont fait passer tout le monde. Pour nous, leur sourire est une victoire dans un moment très difficile de leur vie", a réagi une humanitaire au micro d'Europe 1.

Un sac plastique pour seul bagage. En file indienne, les migrants traversent, à pied, bébés dans les bras, la voie ferrée avec un sac plastique pour seul bagage. Ce sont en majorité des Syriens, des jeunes pour la plupart avec des rêves plein la tête : l'un veut faire des études d'économie, l'autre devenir professeur. Dans quel pays ? Pas en France qui a plutôt mauvaise réputation mais plutôt en Allemagne. Un jeune Syrien a ses frères qui l'attendent là-bas : "Tout ce qu’ils me disent, c’est que la vie en Allemagne est parfaite. Là bas, les autorités offrent aux réfugiés syriens une bonne éducation, la santé … Vivre en paix, faire des études, c’est mon unique rêve !", a-t-il témoigné au micro d'Europe 1.

Dans le no man's land de la frontière, le jeune migrant embarque très vite avec les autres : les Macédoniens ont affrété un train à destination de la Serbie, le tout dernier pays à traverser avant la porte de l'Union européenne.

La crise des migrants sera à l'agenda du sommet sur les Balkans de l'Ouest qui doit réunir, jeudi à Vienne, des dirigeants de cette région devenue, depuis quelques mois, l'une des principales portes d'entrée vers l'Europe occidentale. Entre janvier et juin, quelque 102.000 migrants sont entrés dans l'UE par la Macédoine, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, l'Albanie, le Monténégro et le Kosovo, contre 8.000 à la même période l'année dernière, selon l'agence Frontex chargée des frontières extérieures de l'espace Schengen.