Un soldat américain retenu 5 ans en Afghanistan libéré

  • A
  • A
Un soldat américain retenu 5 ans en Afghanistan libéré
Photo d'illustration@ REUTERS/Jonathan Ernst
Partagez sur :

En échange, les Etats-Unis ont accepté de libérer cinq talibans retenus à Guantanamo.

Un coup de fil d'Obama. Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé samedi la libération d'un soldat américain retenu en Afghanistan depuis près de cinq ans. "Aujourd'hui, le peuple américain est heureux de pouvoir bientôt accueillir chez lui le sergent Bowe Bergdahl, retenu captif durant près de cinq ans" en Afghanistan, écrit la Maison Blanche dans un communiqué. "Au nom du peuple américain, j'ai eu l'honneur d'appeler ses parents pour leur dire notre joie de voir qu'ils allaient pouvoir le retrouver sain et sauf, en saluant leur courage et leur sacrifice pendant toute cette épreuve", a ajouté le président.

Bowe-Bergdah-reuters

Cinq ans de captivité. La libération de Bergdahl a eu lieu dans l'est de l'Afghanistan et le militaire américain, qui semble en bonne santé, a été remis aux forces spéciales de l'US Army. Bowe Bergdahl, 28 ans, originaire de l'Idaho, avait été fait prisonnier le 30 juin 2009, deux mois après son arrivée en Afghanistan. Soldat de deuxième classe à l'époque de sa capture, il a été promu sergent au cours de sa captivité.

Cinq taliban libérés en échange. Barack Obama a remercié le Qatar pour son rôle dans cette affaire, ainsi que le gouvernement afghan. Aux termes d'un accord conclu après plusieurs mois de tractations indirectes, les États-Unis ont accepté de remettre au Qatar, qui a servi de médiateur, cinq taliban détenus sur la base américaine de Guantanamo à Cuba. Cette libération a été saluée dimanche comme une "grande victoire" pour la rébellion islamiste par le mollah Omar, chef suprême des talibans afghans.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

ETATS-UNIS - Visite surprise de Barack Obama en Afghanistan

AFGHANISTAN - Les excuses d’Obama au peuple afghan

ÉLECTIONS - Les talibans font pression sur les élections

ARMÉE - Obama donne le signal du retour