Un rencard entre le Ku Klux Klan et une organisation noire

  • A
  • A
Un rencard entre le Ku Klux Klan et une organisation noire
Un responsable de la section de Casper dans le Wyoming, Jimmy Simmons a rencontré dans un hôtel, John Abarr, un responsable local du Ku Klux Klan.@ Reuters
Partagez sur :

Dans le Wyoming, la NAACP a organisé une réunion avec un responsable de l’organisation raciste du Ku Klux Klan.

L’INFO. L’organisation américaine de défense des droits civiques (NAACP) faisait encore parler d’elle pour avoir pris la défense de Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans tué par balles l'an dernier en Floride. Cette fois, c’est une rencontre improbable qui a remis l’association sous les projecteurs. Pour la première fois, un responsable de la section de Casper dans le Wyoming, Jimmy Simmons a rencontré dans un hôtel, John Abarr, un responsable local du Ku Klux Klan, la plus célèbre organisation de défense de la race blanche des Etats-Unis, rapporte le Casper Star-Tribune.

Polémique au sein de l’association. Le but de cette réunion entre deux opposants historiques ? Parler des récentes « ratonnades » entre couples mixtes blanc et noir dans le Wyoming ainsi que le tractage massif du Ku Klux Klan dans la région. Cette initiative a été demandée par Jimmy Simmons. "L’idée est d’ouvrir le dialogue avec le KKK qui prétend s’amender et abandonner la violence", a-t-il affirmé. Sauf que la direction de l’association de défense des droits civiques n’avait pas eu vent d’un tel projet. "Je n’ai jamais eu besoin de demander la permission", se défend Jimmy Simmons.

KKK 930

© Reuters

Des Etats blancs. Durant cette rencontre, John Abarr n’a cessé de clamer que son organisation n’était pas violente. "Nous sommes seulement fiers d’être Blancs", a-t-il affirmé. Son rêve ? Faire sécession dans les Etats du nord-ouest, comme le Wyoming ou le Montana, où les Noirs auraient le droit de séjourner mais pas de s’installer. En revanche, des Etats comme la Géorgie seraient réservés aux Noirs. "Il vaut mieux que les races soient séparées (…) Nous voulons des bébés blancs", a-t-il clamé sans broncher lors de cette rencontre. Sa conception de l’Etat et de la société, John Abarr l’a acquise aux côtés de William Daniel Johnson, un activiste blanc séparatiste, pour lequel il avait travaillé comme directeur de campagne.

KGWN –Cheyenne, WY– Scottsbluff, NE News,Weather, Sports

Une adhésion à l’organisation ? A l’issue de cette réunion surréaliste, le militant du KKK a fini par remplir un formulaire d’adhésion à la NAACP, moyennant un chèque de 50 dollars (37 euros) en frais d’adhésion ainsi qu’un don supplémentaire de 20 dollars (15 euros) à l’organisation. Un moyen de recevoir régulièrement la "newsletter" de l’organisation de défense des Noirs américains. "Je ne vois aucun problème à rejoindre la NAACP", assure John Abarr, qui a le grade de Kleagle au sein du KKK, soit directeur des relations publiques. Pour l’instant, l’histoire ne dit pas si l’organisation a accepté sa candidature. L’hypothèse d’une simple imitative personnelle qui ne reflète pas la politique globale des deux organisations semble la plus probable.