Un relais de 1.300 Russes pour lire Guerre et Paix à la télé

  • A
  • A
Un relais de 1.300 Russes pour lire Guerre et Paix à la télé
@ capture d'écran
Partagez sur :

Des personnalités mais aussi des inconnus se sont portés volontaires pour lire le roman de Tolstoï dans une émission de 60 heures qui s'achèvera vendredi.

L'initiative vient de l'arrière petite fille de Léon Tolstoï. Felkla Tolstoï a lancé le défi de lire en direct à la télévision le roman fleuve du grand écrivain russe, Guerre et Paix, écrit entre 1863 et 1869. La lecture, qui a commencé mardi matin sur une chaîne d'Etat est aussi retransmise sur internet et à la radio. Elle s'achèvera vendredi.

Un auteur qui "rassemble notre pays". La lecture du livre de 800 pages n'a rien de soporifique. Le récit des batailles contre les grognards de Napoléon, du triangle amoureux de Natacha, Pierre et André ne sont en effet pas lus de manière scolaire devant un public immobile. Les images montrent en effet, pendant une durée de 60 heures, 1.300 lecteurs sur leur lieu de vie. La Russie étant le plus grand pays du monde, la diversité est au rendez-vous : de Saint-Petersbourg aux confins de la Sibérie en passant par des îles du cercle arctique.

Pour Fekla Tolstoï, ce relais est un moyen de renforcer l'unité du territoire puisque son arrière grand-père "rassemble notre pays, pas moins que sa frontière ou sa monnaie nationale". 

Un boulanger, Fanny Ardant et un astronaute. Liberté est donnée à chacun des lecteurs sur la mise en scène - calé dans un fauteuil, sur une scène de théâtre, dans un couloir du Palais d'Hiver - et sur le support de lectures - livre, tablette ou feuilles volantes. Les volontaires, qui lisent chacun trois minutes du texte, viennent d'horizons très divers. Des comédiens, des universitaires mais aussi des militaires, des pompiers et même un astronaute en direct de l'agence spatiale internationale. Jeudi par exemple, un acteur tchétchène, un boulanger vivant dans l'est du pays et un chanteur de musique pop à Moscou se sont relayés pour lire le deuxième tome. Des politiques se sont aussi prêtés au jeu comme Dimitri Medvedev, président du parti Russie Unie et ancien président de la Fédération russe. 

image001

capture d'écran


La comédienne française Fanny Ardant a même été invitée pour lire les passages en français du roman. Enfin, des descendants de l'auteur d'Anna Karénine et de Résurrection liront aussi en direct du domaine familial, à Iasnaïa Poliana au sud de Moscou.