Un pont pour relier l'Egypte à l'Arabie saoudite

  • A
  • A
Un pont pour relier l'Egypte à l'Arabie saoudite
Le roi Salmane d'Arabie saoudite@ FAYEZ NURELDINE / AFP
Partagez sur :

Le roi saoudien a annoncé depuis Le Caire un accord avec l'Egypte pour la construction d'un pont sur la mer Rouge.

Ryad et Le Caire se sont mis d'accord pour construire un pont sur la mer Rouge reliant les deux pays, a annoncé vendredi le roi Salmane d'Arabie saoudite, au deuxième jour de sa visite en Egypte. Le monarque s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et avant la signature de plusieurs accords économiques, alors que les deux alliés ont renforcé leur coopération économique et militaire.

"Je me suis mis d'accord avec mon frère, son excellence le président (égyptien Abdel Fattah al-Sissi) pour la construction d'un pont entre nos deux pays", a indiqué le roi d'Arabie lors d'une conférence de presse retransmise en direct à la télévision publique égyptienne. Ryad compte en effet parmi les principaux soutiens du président Sissi et, depuis que ce dernier a destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi, l'Arabie saoudite a apporté des milliards de dollars en aide à une économie égyptienne en lambeaux.

"Augmenter les échanges commerciaux". "Cette décision historique, qui va relier les continents africain et asiatique, est un saut qualitatif qui va augmenter les échanges commerciaux entre les deux continents à des niveaux sans précédents", a souligné le monarque dont c'est la première visite en Egypte depuis son intronisation en janvier 2015. Sissi, présent aux côtés du souverain, a ensuite proposé que le pont porte le nom du roi Salmane ben Abdel Aziz. Peu auparavant, il avait remis au monarque la plus haute décoration conférée par l'Etat égyptien, l'ordre du Nil.

Aucun détail n'a cependant été donné sur l'emplacement exact du pont ni la date à laquelle devrait débuter sa construction. Les deux chefs d'Etat ont ensuite assisté à la signature de 17 accords et mémorandums d'accords. Ces accords prévoient notamment la construction d'une centrale électrique à l'ouest du Caire, la construction de "complexes résidentiels" dans la péninsule du Sinaï, et la création d'une université dans la ville d'Al-Tour, dans le nord de la péninsule du Sinaï.