Un morceau d'avion retrouvé sur l'île de la Réunion

  • A
  • A
Un morceau d'avion retrouvé sur l'île de la Réunion
Le débris d'avion va être analysé par une équipe d'enquêteurs pour déterminer son origine@ AFP/YANNICK PITON
Partagez sur :

Un morceau d'avion a été retrouvé en bord de mer à Saint-André de la Réunion. Des experts aéronautiques estiment qu'il pourrait s'agir d'une partie d'aile d'un Boeing 777. Le même modèle que le MH370 disparu.

Un débris d'avion dont la provenance reste mystérieuse a été retrouvé mercredi sur le littoral de Saint-André de La Réunion dans l'est de l'île, a-t-on appris de source proche des enquêteurs. Long de deux mètres, le débris, qui semble être un morceau d'aile, a été retrouvé par les salariés d'une association chargée du nettoyage du rivage.

D'étranges similitudes. Si l'on ignore pour l'heure à quel appareil appartient ce morceau, de nombreux regards se tournent vers le MH370, l'avion de la compagnie Malaysia Airlinesdisparu des écrans radar en mars 2014. Un groupe de connaisseurs de l'aéronautique dit avoir analysé les photographies fournies par le média local Imaz Press Réunion et noté un certain nombre de similitudes entre la pièce retrouvée et une partie d'aile de Boeing 777, le même modèle que celui du vol MH370.



A quoi correspond le code ? Il est probable que la pièce retrouvée sur la côte ait été ramené par les courants marins. "Il était rempli de coquillages, on dirait qu'il est resté longtemps dans l'eau", ont déclaré des témoins sur place. Le fait que "l'on retrouve des débris à la Réunion ne signifie pas que le MH370" se soit crashé près des côtes, souligne Xavier Tytelman, un spécialiste de l'aéronautique. "En s'abîmant au large de l'Australie, ses débris ont simplement pu être balayés par le courant, et s'échouer à cet endroit au bout d'un an...". 

Il a également fait remarquer sur son blog qu'une référence est "indiquée sur le débris : BB670". "Ce code ne correspond ni à l'immatriculation d'un avion, ni au numéro de série d'un appareil. Par contre, si ce flaperon appartient bien au MH370, alors il est clair que cette référence permettra de l'identifier rapidement. Dans quelques jours, nous aurons une réponse définitive", ajoute-t-il. 

Confiée à la brigade de la gendarmerie des transports aériens (BGTA), une enquête a été ouverte pour déterminer la provenance du morceau d'avion. Aucune piste n'est privilégiée pour le moment mais les enquêteurs recherchent notamment des informations (comme le numéro de série) permettant son identification. "Les gens s'avancent beaucoup sur cette affaire. On nous a signalé une pièce d'un aéronef sur une plage, on est allé vérifier", a dit l'adjudant-chef Eric Chesneau, de la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) de La Réunion. "On est quasiment sûr que c'est une pièce d'aéronef (...) mais on ne sait pas du tout le type, à quoi elle appartient", a-t-il ajouté. "On ne sait même pas exactement quelle pièce c'est." "Les investigations sont en cours et pour l'instant on n'a rien de nouveau", a-t-il dit. Leur travail dira s'il s'agit d'une toute première preuve d'un crash du MH370.