Un mammouth vieux de 14.000 ans sort de terre au Mexique !

  • A
  • A
Un mammouth vieux de 14.000 ans sort de terre au Mexique !
Un gigantesque crâne de mammouth a été découvert au Mexique@ AFP
Partagez sur :

Le lac d'eau salée qui dominait à l'époque le village de Tultepec a permis une bonne conservation des ossements. 

À plus de deux mètres de profondeur, des archéologues s'activent autour d'un crâne gigantesque de mammouth, accompagné de ses énormes défenses. Les restes ont été découverts en décembre, près de Mexico, lors des travaux d'installation de tuyaux de drainage.

Une dizaine de restes déjà découverts. Autour du grillage qui délimite la zone, les visiteurs s'agglutinaient vendredi pour apercevoir les restes vieux de 14.000 ans, trouvés au bord d'une rue terreuse et entourés de petites maisons dans le village de Tultepec, au nord de Mexico. Cette impressionnante découverte n'est pourtant pas inhabituelle dans la zone. D'après Luis Cordoba, archéologue de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH), il y a déjà eu une dizaine de restes de mammouths retrouvés dans ce quartier de Tultepec.

ggg

Un animal lourd de 5 tonnes. "Mais c'est le premier qui peut être étudié parce qu'en général, les gens ne le signalent pas à temps, de peur que les travaux soient arrêtés", souligne Cordoba. D'après lui, les restes de plus de cinquante mammouths ont déjà été découverts autour de la capitale. Le lac d'eau salé qui dominait à l'époque ce territoire a permis une très bonne conservation des ossements.

Le mammouth de Tultepec, qui mesurait 3,50 mètres de haut, 5 mètres de long et pesait près de 5 tonnes, est aux trois quarts complet et peu détérioré. Néanmoins, "les restes n'ont pas gardé un ordre anatomique", précise Cordoba. Les ossements mélangés montrent que la bête a été découpée par des hommes pour sa viande ou sa peau.

hhh

Renforcer le crâne. Cette découverte confirme une nouvelle fois "que des gens vivaient dans cette zone il y a 14.000 ans, qu'ils comprenaient leur environnement et qu'ils savaient l'utiliser", précise Felipe Muñoz. Pour ce jeune archéologue de 32 ans, ce genre de fouilles est une première : il n'avait encore jamais travaillé sur des restes de mammouth. L'exploration, qui a débuté le 25 avril dernier, touche à sa fin. Pinceaux et papiers à la main, les deux archéologues et les trois ouvriers renforcent le crâne et les défenses de la bête pour pouvoir les déplacer sans risque.