Un hôpital américain verse 450.000 dollars après avoir "abandonné" une patiente SDF

  • A
  • A
Un hôpital américain verse 450.000 dollars après avoir "abandonné" une patiente SDF
La SDF laissée à elle-même avait été abandonnée de la même sorte au moins cinq fois auparavant. (Image d'illustration)@ ROBYN BECK / AFP FILES / AFP
Partagez sur :

La justice californienne a estimé lundi que ce comportement était "inconcevable" et ne pouvait "pas être toléré". 

Un hôpital de Los Angeles va payer 450.000 dollars (413.000 euros) pour clore des poursuites qui l'accusaient d'avoir "abandonné" dans la rue une sans-abri atteinte de maladies mentales, vêtue d'un simple pyjama de papier, sans argent ni papiers d'identité.

Un comportement "inconcevable". Le procureur de Los Angeles Mike Feuer a annoncé lundi l'accord amiable sur cette affaire qui avait fait scandale à l'époque, et il a twitté mardi qu'abandonner des patients sans-abris sans s'assurer qu'ils bénéficieraient de suivi ou prise en charge était "inconcevable et ne sera pas toléré".

Abandonnée plusieurs fois. Mike Feuer avait poursuivi en avril 2015 le groupe médical Gardens Regional, affirmant que certains de ses employés avaient conduit l'année précédente une femme de 38 ans atteinte de schizophrénie entre autres troubles mentaux, devant un centre d'accueil pour sans-abris du quartier de Skid Row, qui accueille de nombreux SDF. Ils l'y avaient laissée vêtue d'un simple pyjama en papier d'hospitalisation. Cette femme également diabétique et asthmatique n'avait sur elle ni argent ni ordonnance médicale, et dépourvue de papiers d'identité, elle n'avait pu être admise dans le centre d'accueil. Elle avait ensuite erré pendant des heures avant que quelqu'un signale sa situation aux autorités. Selon la plainte, cette même patiente avait été abandonnée de la sorte au moins cinq fois auparavant.

Subventionné pour prendre en charge les SDF. À Skid Row, les hôpitaux qui reçoivent des subventions pour le traitement des SDF "continuent à abandonner des patients sans-abris, handicapés (...) qui ne sont pas capables de prendre soin d'eux-mêmes", accusait plus généralement la plainte. L'accord "souligne notre engagement à ce que chaque patient, quel que soit son statut de logement, soit traité avec dignité et respect" lorsqu'il quitte un hôpital, a déclaré Mike Feuer. L'hôpital, qui n'admet aucune infraction dans le cadre de l'accord, a depuis déposé le bilan et versera les 450.000 dollars une fois sa cession finalisée.