Un boss de la mafia exécuté en plein jour à Palerme

  • A
  • A
Un boss de la mafia exécuté en plein jour à Palerme
La scène de crime, en plein centre de Palerme.@ Alessandro FUCARINI / fucarini / AFP
Partagez sur :

Giuseppe Dainotti, condamné à la perpétuité pour le meurtre de trois carabiniers en 1983, était resté une vingtaine d'années en prison avant d'être relâché en 2014 pour un vice de procédure.

Un boss de la mafia sicilienne, Cosa Nostra, a été exécuté à Palerme lundi en plein jour, à la veille du 25e anniversaire du meurtre du célèbre juge antimafia Giovanni Falcone. Giuseppe Dainotti, 67 ans, a été tué de deux balles dans la tête pendant qu'il roulait à vélo, peu avant 08H00 (06H00 GMT), à une cinquantaine de mètres de l'entrée d'une école. Ses meurtriers se sont approchés de lui en scooter avant de l'abattre, selon les médias.

"Tuer Dainotti de jour, en plein centre de Palerme, peut avoir diverses significations". Ce meurtre intervient à la veille du 25e anniversaire de l'assassinat du juge Giovanni Falcone, tué le 23 mai 1992 avec son épouse et trois gardes du corps quand Cosa Nostra a fait sauter 600 kg d'explosifs au passage de leurs véhicules, non loin de Palerme. "Il est prématuré de faire des hypothèses, mais quand quelqu'un dit que la mafia n'existe plus, il se produit quelque chose pour confirmer que la mafia existe encore", a commenté le procureur de Palerme, Francesco Lo Voi. "Tuer Dainotti de jour, en plein centre de Palerme un 22 mai, peut avoir diverses significations", a ajouté le magistrat sans préciser ses soupçons.

"La mafia démontre sa vitalité en recommençant à tuer". "L'Etat célèbrera demain ses héros tués par la mafia", le juge Falcone, son épouse et les trois policiers de l'escorte, "et aujourd'hui la mafia démontre sa vitalité en recommençant à tuer", a renchéri Marco Letizia, responsable de l'Association nationale des fonctionnaires de police. Giuseppe Dainotti, condamné à la perpétuité pour le meurtre de trois carabiniers en 1983, était resté une vingtaine d'années en prison avant d'être relâché en 2014 pour un vice de procédure. C'était un proche de Salvatore Cancemi, un ancien chef de clan mafieux qui avait supervisé la pose de l'explosif ayant tué le juge Falcone mais était devenu par la suite un collaborateur de justice.