Un Boeing d’Air France perd un morceau en vol

  • A
  • A
Un Boeing d’Air France perd un morceau en vol
Un Boeing a perdu une pièce lors d'un vol Paris-Shanghai (illustration)@ FRED DUFOUR / AFP
Partagez sur :

La plaque de métal de 60 kilos est tombée, peu après le décollage, au-dessus de la banlieue de Shanghai.

Aucun blessé n’est à déplorer. Et cela ressemble à un sacré coup de chance. Le constructeur aéronautique américain Boeing a en effet annoncé qu’un de ses appareils a perdu une plaque de métal de 70 kilos, peu après le décollage, au-dessus de la banlieue de Shanghai. Après une chute de 3.700 mètres, l’objet en question a traversé le toit d’une usine. L’avion, lui, a continué son vol vers Paris, comme si de rien n’était.

Le problème "n'affecte pas la sécurité du vol". Un porte-parole du groupe américain, Chris Villiers, a précisé que la plaque métallique ne faisait pas partie du mécanisme du train d'atterrissage en tant que tel, mais que c'était l'une des parties qui s'ouvre pour lui permettre de rentrer ou sortir. "Nous coopérons vraiment étroitement avec nos clients et avons fourni des directives sur la façon de faire l'entretien nécessaire", a-t-il assuré. Le problème, lié aux fixations qui tiennent la plaque en place, "n'affecte pas l'intégrité du train d'atterrissage ni la sécurité du vol", a toutefois assuré Chris Villiers.

Plus de 1.100 Boeing 777 sont en service. Boeing a publié un bulletin de service à destination des compagnies aériennes expliquant les mesures à prendre, et dit avoir effectué des changements pour les appareils qui sortent de ses usines. Plus de 1.100 Boeing 777 sont en service dans le monde, utilisés par des dizaines de compagnies aériennes.