Crash en Ukraine : le Boeing de la Malaysia Airlines a été touché par un missile

  • A
  • A
Crash en Ukraine : le Boeing de la Malaysia Airlines a été touché par un missile
@ Reuters
Partagez sur :

EN DIRECT - Le gouvernement ukrainien accuse les séparatistes. 298 personnes étaient à bord de cet avion de ligne de la Malaysia Airlines.

L'INFO. Un avion de ligne malaisien avec 298 personnes à son bord s'est écrasé jeudi en Ukraine près de la frontière russe, a confirmé l'administration régionale de Donetsk.

LES DERNIÈRES INFORMATIONS

00h23 : Le dernier bilan. Parmi les 298 passagers à bord, 154 Néerlandais, 27 Australiens, 23 Malaisiens, 11 Indonésiens, 6 Britanniques, 4 Allemands, 4 Belges, 3 Philippins et 1 Canadien. Les 15 membres d'équipage étaient tous malaisiens. On ignore encore la nationalité de 50 passagers.

22h55 : L'Ukraine négocie un "couloir humanitaire". Dans sa conférence de presse, le Premier ministre malaysien a déclaré être en contact avec les autorités ukrainiennes. Selon Najib Razak,  le président ukrainien Petro Porochenko va négocier avec les rebelles "pour établir un couloir humanitaire" jusqu'au lieu de la catastrophe.

22h49 : Le Premier ministre malaysien s'exprime. Najib Razak, le Premier ministre malaysian, a déclaré que "la Malaysie est incapable de vérifier la cause de cette tragédie, mais nous découvrirons de façon précise ce qui s'est passé". S'il venait à être confirmé qu'un missile a touché le Boeing, "ceux qui ont perpétré cet acte doivent être traduits en justice".

22h44 : Le Boeing abattu par un missile. Les services de renseignement américains déclarent avoir des preuves que le Boeing de la Malaysia Airlines a bien été abattu par un missile. Pour l'instant, on ne sait pas de quel côté ce missile a été tiré. "Ce n'est pas un accident", a déclaré Joe Biden, le vice-président américain.

>> LIRE AUSSI : Comment un Boeing 777 a-t-il pu être abattu ?

21h23 : Incertitude sur des victimes françaises.Le ministre français des Affaires étrangères est revenu sur ses propos. Laurent Fabius, en déplacement en Côte d'Ivoire, affirme n'avoir aucune certitude quant à la présence de Français parmi les victimes du crash. Plus tôt dans la journée, il avait annoncé la mort d'au moins quatre ressortissants français dans l'accident.

21h10 : Un cessez-le-feu temporaire ? Les séparatistes pro-russes se disent favorables à un cessez-le-feu de trois jours pour permettre aux équipes de secours de travailler sur le site du crash de l'avion, situé dans une région contrôlée par les rebelles.

20h49 : Une enquête internationale réclamée. La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a réclamé que les circonstances "soient éclaircies sans retard et une enquête internationale doit faire toute la lumière sur cette tragédie".

20h41 : Une cellule de crise française. Le ministère des Affaires étrangères a ouvert une cellule de crise et communique un numéro de téléphone à joindre en cas d'urgence.



20h24 : La boîte noire retrouvée ? Les séparatistes pro-russes, qui contrôlent la région et présents sur les lieux du crash, affirment avoir mis la main sur la boîte noire de l'avion, parmi les débris.



20h20 : Aucun problème signalé avant le crash. D'après Kiev, l'équipage du Boeing 777 de la Malaysia Airlines n'avait signalé "aucun problème" en survolant l'Ukraine.

20h15 : Hollande demande des comptes. François Hollande demande que "tout soit mis en oeuvre pour faire la lumière sur les circonstances" du crash. Dans un communiqué, le président François Hollande fait part de son "immense émotion" en apprenant la nouvelle et exprime "toute (s)a solidarité" aux proches des passagers du vol reliant Amsterdam à Kuala Lumpur.

19h59 : Moscou propose son aide.Les services d'urgence russes demandent à Kiev l'autorisation d'apporter leur aide sur le site du crash de l'avion.

19h40 : Des morts français.Le ministre français des Affaires étrangères ainsi que le ministre des Transports évoque des victimes françaises parmi les 295 personnes à bord. Au moins 3 ou 4 Français avaient embarqué sur le vol.

19h32 : Premier décompte des morts. Sur place, un correspondant d'Associated Press dénombre au moins 23 morts, tandis que la nuit tombe sur le site du crash.

19h23 : Des photographies sur place. Des débris fumants, des corps éparpillés et des secours sur place. Les premières photos de lieu de l'accident montrent un spectacle de désolation.

Crash malaysia airlines MH17 débris avion REUTERS

© Reuters


Crash malaysia airlines MH17 débris avion REUTERS

© Reuters


19h06 : Le trajet initial du vol MH17. Le dernier contact avec le Boeing 777 de la Malaysia Airlines était au nord de l'Ukraine. Il a été retrouvé à des dizaines de kilomètres de son trajet prévu.



19h04 : Des compagnies aériennes évitent le ciel ukrainien.Lufthansa, Air France ainsi que la compagnie russe Transaero ont annoncé dès à présent qu'elles éviteraient l'espace aérien ukrainien. Le ministère français des Transports a en effet effectué une demande dans ce sens aux compagnies françaises. Air France a donc annulé un vol entre Paris et Kiev.

18h56 : Les condoléances de Poutine. Le Kremlin a diffusé un communiqué sur son site internet : "Vladimir Poutine exprime ses plus profondes condoléances au Premier ministre malaisien Najib Razak concernant l'accident de l'avion de ligne de la Malaysia Airlines sur le territoire ukrainien, entraînant de nombreuses pertes."

18h46 : Une première photo vérifiée. L'agence Reuters publie une première photo vérifiée du site du crash. D'autres clichés circulent sur les réseaux sociaux, mais leur provenance est incertaine.



18h34 : La Malaisie ouvre une enquête. Le Premier ministre malaisien s'est dit choqué de ce crash et a annoncé l'ouverture d'une enquête sur la disparition de l'avion. En moins de six mois, c'est le deuxième avion de la compagnie malaisienne qui disparaît en vol.

18h31 : Un dialogue d'urgence entre Poutine et Obama. Selon l'agence russe RIA Novosti, le président russe s'entretient en ce moment même avec Barack Obama concernant le crash de l'avion de la Malaysia Airlines.

18h27 : Des restes humains éparpillés. Un officiel ukrainien affirme que des restes humains ont été retrouvés à plus de 15 kilomètres du site du crash. Au moins 100 corps auraient été repérés.



18h22 : Des corps et des débris en feu. Le correspondant de l'agence de presse Reuters se trouve sur les lieux et affirme y voir des débris d'avion en feu ainsi que des corps au sol.



18h16 : Les rebelles nient. Selon une journaliste du New York Times, les rebelles ukrainiens nient être en possession de matériel permettant d'abattre un avion à 10.000 mètres d'altitude. Ils accusent le gouvernement ukrainien d'être responsable du crash.



18h09 : La position de l'avion. Le site internet Flight Radar dévoile la position de l'avion de la Malaysia Airlines avant de disparaître des écrans radars.



18h02 : Un nombre de morts incertain. L'administration régionale de Donetsk déclare que "le nombre de morts n'est pas encore connu".

17h58 : Kiev pense à un missile. La présidence ukrainienne "n'exclut pas" que l'avion malaisien ait été abattu. Petro Porochenko, le président ukrainien, a évoqué "un acte terroriste".

17h50 : Les séparatistes ukrainiens tenus pour responsables. Kiev tient les séparatistes de l'Est de l'Ukraine responsables de la disparition de cet avion. Le Boeing de la Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air des séparatistes, a déclaré un conseiller du ministère ukrainien de l'Intérieur.

17h30 : Un vol Amsterdam-Kuala Lumpur. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur, ajoute l'agence. Le vol MH 017 a décollé de l'aéroport néerlandais à 12h00 et devait arriver à 5h50 à Kuala Lumpur.

Des tensions toujours vives dans la région. Le même jour, Kiev a accusé la Russie d'avoir abattu un de ses avions de chasse.

>> LIRE AUSSI : L'Ukraine tient Moscou pour responsable de la destruction d'un de ses avions