Un attentat frappe le coeur du Maroc touristique

  • A
  • A
Un attentat frappe le coeur du Maroc touristique
L'explosion a eu lieu dans le café Argana, sur la place Jamâa el-Fna, très prisée des touristes.@ REUTERS
Partagez sur :

L'explosion a eu lieu place Jamâa el-Fna. Un dernier bilan fait état de 15 morts dont des Français.

Une très violente explosion a soufflé le café Argana, sur la place Jamâa el-Fna, dans le centre-ville de Marrakech, jeudi après-midi. Selon le dernier bilan, non officiel, donné par la télévision publique marocaine, il y aurait 15 victimes, dont 6 Français. L'Elysée confirme que des Français ont été tués, sans donner de chiffres pour l'instant.

20 autres personnes auraient été blessées. Parmi les blessés figureraient le patron du café. "Il est actuellement à l'hôpital", a expliqué la femme d'un serveur qui a été tué dans l'attentat.

Un passant de la place filme l'arrivée des secours derrière un cordon de sécurité :

"L'analyse des premiers indices recueillis sur le lieu de l'explosion qui s'est produite, jeudi, dans un café à Marrakech confirme la thèse de l'attentat", a expliqué le ministère de l'Intérieur, dans un communiqué. La déflagration pourrait être due à l'explosion de plusieurs bombonnes de gaz.

L'acte d'un kamikaze ?

Les autorités soupçonnent aussi l'acte d'un kamikaze, selon un responsable de la préfecture de la ville. Selon lui, "des clous (ont été retrouvés) dans l'un des corps", a-t-il indiqué, suggérant que la bombe était composée d'explosifs et de morceaux d'acier.

Et selon un témoin, un homme se serait bien fait exploser. "Un individu est rentré au café. Il a commandé un jus d'orange et quelques minutes plus tard, il s'est fait exploser", a assuré un homme, présent dans le café Argana au moment de l'explosion. Cependant, selon un autre témoin, cité par plusieurs radios marocaines, l'auteur de l'attentat aurait déposé une valise et aurait quitté immédiatement le café, ce qui n'accrédite pas la thèse de l'attentat perpétré par un kamikaze.

"D'après ce que j'ai vu, a expliqué Amin au micro d'Europe 1, la population est choquée. Les gens ne comprennent pas ce qu’il s’est passé, surtout en ce moment de tension dans le monde arabe".

"Il y avait une présence policière importante", assure-t-il :

"La population est choquée"

Une explosion dans un lieu très touristique

La déflagration s’est produite sur la grande place de Marrakech, très prisée des touristes. Le café dans lequel a eu lieu l'attentat est un endroit très couru, une table au premier étage donnant une vue d'ensemble sur Jamâa el-Fna. Un important dispositif policier a depuis été mis en place.

Il s'agit de l'attaque de cette nature la plus meurtrière dans cette monarchie d'Afrique du Nord depuis les attentats de Casablanca menés par des extrémistes islamistes, le 16 mai 2003, qui ont fait 45 morts, dont 12 kamikazes. En 2007, une tentative d'attentat avait été déjouée toujours à Casablanca et l'un des trois kamikazes avait été tué.