Un ancien garde d'Auschwitz présente ses excuses lors de son procès

  • A
  • A
Un ancien garde d'Auschwitz présente ses excuses lors de son procès
Reinhold Hanning, le 28 avril 2016, lors de son procès.@ BERND THISSEN / POOL / AFP
Partagez sur :

SHOAH - Jugé en Allemagne pour "complicité" des crimes nazis à Auschwitz, Reinhold Hanning s'est dit "sincèrement désolé" et a exprimé sa "honte".

Il s'est dit "sincèrement désolé". Un ancien garde du camp d'Auschwitz, Reinhold Hanning, a brisé son silence pour la première fois vendredi, lors de son procès en Allemagne. "J'ai honte d'avoir laissé cette injustice se produire et de ne rien avoir fait pour l'empêcher" a déclaré l'homme de 94 ans, jugé par le tribunal de Detmold pour "complicité" dans la mort d'au moins 170.000 personnes entre janvier 1943 et juin 1944.

Engagé chez les SS à 18 ans. Pendant les treize premiers jours de son procès, Reinhold Hanning n'avait pas ouvert la bouche, laissant ses avocat lire devant le tribunal un récit de 23 pages sur sa jeunesse et son engagement au sein des Waffen SS. Ce jeune ouvrier y avait été incorporé à l'âge de 18 ans. Parti combattre dans les Balkans puis sur le front russe, Reinhold Hanning avait été transféré début 1942 à Auschwitz. Au sein de ce camp de concentration et d'extermination, où il restera jusqu'en 1944, il était affecté au camp de base d'Auschwitz-I et surveillait à l'occasion la rampe d'arrivée d'Auschwitz-II (Birkenau)

"Auschwitz était un cauchemar". Dans son récit, l'accusé reconnaissait avoir eu connaissance des meurtres de masses perpétrés sous son commandement. Le texte brosse également le portrait d'un accusé apolitique qui n'avait rien pu faire contre son incorporation dans la SS. "Auschwitz était un cauchemar. J'aurais souhaité ne jamais y avoir été", y racontait Reinhold Hanning en guise de conclusion. Le nonagénaire encourt 3 à 15 ans de prison. Une peine essentiellement symbolique compte tenu de son âge.