Un Américain voulait attaquer deux mosquées après les attentats de Paris

  • A
  • A
Un Américain voulait attaquer deux mosquées après les attentats de Paris
@ JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Partagez sur :

Dans l'un des messages, il expliquait vouloir se rendre dans une mosquée avec un groupe d'individus pour "vous envoyer des bombes incendiaires ».

Un Américain a plaidé coupable d'avoir menacé d'attaquer deux mosquées avec des bombes incendiaires et d'abattre leurs fidèles, dans la foulée des attentats de Paris en novembre, a indiqué vendredi la justice américaine. Alan Martin Schnitzler, 43 ans, a reconnu sa culpabilité dans un tribunal de Floride pour "obstruction au libre exercice des croyances religieuses", un crime aux Etats-Unis, précise un communiqué du ministère de la Justice, selon lequel l'homme risque jusqu'à 20 ans de réclusion.

Des messages menaçant deux mosquées. Rapidement après les attentats djihadistes coordonnés - 130 morts et plusieurs centaines de blessés dans la capitale française et à Saint-Denis - qui ont, selon les aveux de Schnitzler, motivé ses agissements, il a appelé et laissé des messages menaçant deux mosquées du comté de Pinellas, en Floride (sud-est des Etats-Unis).

"Abattre quiconque s'y trouve (d'une balle) dans la tête". Dans l'un des messages, il expliquait vouloir se rendre dans une mosquée avec un groupe d'individus pour "vous envoyer des bombes incendiaires, abattre quiconque s'y trouve (d'une balle) dans la tête". La police n'a pas eu de mal à remonter jusqu'à lui grâce au téléphone qu'il a utilisé pour proférer ses menaces et qu'il se présentait dans ses messages sous son vrai nom..

"Le droit de pratiquer sa religion, sans menace ni intimidation, est l'un des principes fondamentaux sur lesquels notre grande nation a été fondée", a déclaré le procureur  Lee Bentley, cité dans le communiqué.