Ukraine: Dark Vador candidat à la présidentielle

  • A
  • A
Ukraine: Dark Vador candidat à la présidentielle
@ REUTERS
Partagez sur :

INSOLITE - Le personnage de Star Wars est le candidat officiel du Parti ukrainien de l'Internet (UIP).

L'affiche. Un personnage inattendu s'est déclaré samedi candidat à la présidentielle en Ukraine afin de redorer le blason de son pays, Dark Vador, le héros mythique et maléfique de la Guerre des Etoiles de Georges Lucas.

29.03.Bandeau.Ukraine.Dark.Vador.Parti.internet1.Reuters.460.220

© REUTERS

"Moi seul peut faire un empire de notre république, lui redonner sa gloire passée, lui rendre ses territoires perdus et sa fierté", a déclaré Dark Vador dans un communiqué publié par le parti. "Après avoir remporté les primaires haut la main, le camarade Vador sera le candidat de notre parti", a renchéri le chef du Parti ukrainien de l'Internet (UIP), Dmitri Goloubov.
>> A lire aussi : Un week-end de tractations sur la Crimée

Candidat décalé du parti de l'Internet. Souvent vu sur la place de l'Indépendance avec son casque et sa cape pendant les manifestations contre le régime favorable à la Russie, Dark Vador est le candidat officiel du Parti ukrainien de l'Internet, connu pour ses opérations spectaculaires. Le parti de Dark Vador a déjà à son actif plusieurs opérations marquantes. En novembre 2013, il s'est fait porter par ses Stormtroopers -- les soldats d'élite de son empire galactique -- à la mairie d'Odessa, où il s'est déclaré maire.

Quel programme ? Le parti UIP, enregistré en 2010, vise, entre autre, à créer un gouvernement électronique en Ukraine, une transition vers les médias numériques et à offrir des cours d'informatiques gratuits à tous les citoyens. L'Ukraine doit se prononcer le 25 mai pour élire un nouveau président après avoir chassé du pouvoir le président pro-Moscou Viktor Ianoukovitch.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

L'ESSENTIEL - Un week-end de tractations sur la Crimée

MINORITÉ - Que veulent les Tatars de Crimée ?

SCORE - Crimée : le rattachement à la Russie plébiscité

A LA LOUPE - Référendum en Crimée : ce bulletin sans choix