Si l'enfant à naître du prince William et de sa femme Kate est une fille, celle-ci aura droit au titre de princesse et au prédicat d'altesse royale, une première depuis près d'un siècle, a annoncé jeudi le palais de Buckingham. Une "lettre patente" de la reine Elizabeth abroge en effet la décision prise en décembre 1917 par le roi George V, son grand-père, de réserver le titre de prince au seul petit-fils aîné de l'héritier du trône. Une fille n'avait alors droit qu'au titre de "Lady".

 "Tous les enfants du fils aîné du prince de Galles ont et jouissent du prédicat d'altesse royale, avec le titre de prince ou de princesse précédant leur prénom", précise la London Gazette de mercredi.

Le bébé doit naître vers le milieu de l'année. Garçon ou fille, il sera troisième dans la ligne de succession au trône, après son grand-père le prince de Galles, Charles, et son père William. Le royaume a en effet abrogé la règle de primogéniture masculine qui régissait jusqu'ici la loi successorale