Turquie : pour un ex-footballeur, les purges doivent s'étendre au sport

  • A
  • A
Turquie : pour un ex-footballeur, les purges doivent s'étendre au sport
@ FRANCISCO LEONG / AFP
Partagez sur :

Plusieurs grands sportifs turcs ont fait part de leur soutien au président Erdogan après la tentative de coup d'Etat.

L'ex-attaquant international turc Ümit Karan s'est joint samedi au concert de louanges de sportifs adressées au président Recep Tayyip Erdogan, appelant les autorités à étendre au sport les purges engagées après le putsch manqué en Turquie.

"Intervenir de toute urgence". "Faire le ménage dans les domaines de l'armée et de la fonction publique ne suffit pas", a jugé l'ancien joueur de Galatasaray dans une interview à l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Il affirme lutter "depuis 2003 contre cette structure terroriste" composée des partisans du prédicateur en exil Fethullah Gülen, qu'Ankara accuse d'être l'instigateur du putsch. "Il faut intervenir de toute urgence contre ceux qui débordent dans le monde du sport", a affirmé l'ancien joueur de 39 ans. Les gulenistes "ont fait beaucoup de bénéfices grâce au football, ces personnes doivent être punies au plus vite", a-t-il encore déclaré.

Plusieurs sportifs connus. Le chef de l'Etat a reçu le soutien médiatisé de sportifs de premier plan, notamment la star du football turc, Arda Turan, et l'emblématique entraîneur Fatih Terim. "Vous êtes tous des héros, de vrais héros", a lancé Arda Turan lors d'un rassemblement à Kisikli, quartier stambouliote du président Erdogan. Sur son compte Instagram, il s'était adressé au chef de l'Etat : "Mon commandant en chef, c'est vous". L'ex-icône du football turc, Hakan Sükür, est en revanche réputé proche du mouvement guleniste. Il risque jusqu'à quatre ans de prison pour "insulte" au président, mais son procès se déroule en son absence, l'ex-star de Galatasaray ayant déménagé aux Etats-Unis.