Turquie : le tourisme en difficulté après les attentats

  • A
  • A
Turquie : le tourisme en difficulté après les attentats
@ AFP
Partagez sur :

Les récents attentats survenus en Turquie affectent le secteur du tourisme, en difficulté depuis. 

Les visiteurs sont moins nombreux en Turquie et les perspectives peu réjouissantes pour le secteur du tourisme, affecté par la crise diplomatique avec la Russie et les récents attentats à Ankara et Istanbul. Le nombre d'étrangers en Turquie en février a chuté de 10,32% par rapport à la même période l'an dernier, a annoncé mardi le ministère de la Culture et du Tourisme.

Les chiffres. Les touristes russes ont largement déserté depuis la destruction d'un bombardier russe par la chasse turque le long de la frontière syrienne en novembre. Moscou avait alors fermement recommandé à ses citoyens de bouder leurs stations balnéaires favorites du sud de la Turquie. En février, le nombre de touristes russes chute ainsi de 51,5% par rapport à l'an dernier. Les Géorgiens, qui traversent fréquemment la frontière terrestre vers la Turquie pour faire des emplettes, représentaient le plus gros contingent de visiteurs, suivis des Allemands et des Iraniens, selon les chiffres du ministère. L'Iran est d'ailleurs un des rares pays à marquer une hausse, avec près de +17% en février.

Des données enregistrées avant les récentes attaques. Ces chiffres ont été enregistrés avant les dernières attaques terroristes en Turquie : un attentat à la voiture piégée à Ankara qui a fait 36 morts le 13 mars, revendiqué par un groupe kurde, puis un attentat-suicide le 19 mars en plein coeur d'Istanbul, où quatre touristes ont perdu la vie, trois Israéliens et un Iranien, attribué aux djihadistes de l'Etat islamique (EI). Israël a recommandé lundi à ses ressortissants de quitter la Turquie "le plus rapidement possible", citant des risques d'attentats.

Les touristes avaient déjà été secoués en janvier par un attentat meurtrier à quelques centaines de mètres de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue, deux des monuments les plus visités d'Istanbul, dans lequel 12 touristes allemands avaient trouvé la mort. Le tourisme reste un des piliers de l'économie turque et le gouvernement s'active, notamment avec une enveloppe de plusieurs millions d'euros le mois dernier pour aider le secteur, pour limiter les pertes potentielles en amont de la saison estivale.  Selon les chiffres officiels, les touristes étrangers ont amené plus de 28 milliards d'euros de revenus en 2015.