Turquie : deux personnes soupçonnées de planifier un "attentat suicide" arrêtées

  • A
  • A
Turquie : deux personnes soupçonnées de planifier un "attentat suicide" arrêtées
Image d'illustration prise lors de l'attentat à Istanbul. @ OZAN KOSE / AFP
Partagez sur :

La police turque a arrêté deux personnes, soupçonnées de vouloir commettre un attentat suicide, mardi. Elles étaient en possession d'un fusil mitrailleur, d'une grenade et de munitions. 

Deux personnes arrêtées. La police a interpellé mardi dans l'Ouest de la Turquie deux personnes soupçonnées de vouloir commettre un attentat suicide, a rapporté mardi l'agence de presse Dogan. Dans les bagages des deux suspects arrêtés à la gare routière de Söke, dans la province d'Aydin, les forces de l'ordre ont découvert un fusil-mitrailleur, une grenade, des munitions et une charge explosive, a précisé l'agence. Les deux hommes, dont l'identité et la nationalité n'ont pas été révélées, avaient prévu de se rendre à Izmir, la troisième ville du pays située au bord de la mer Egée, selon Dogan.

La police sur le qui-vive. La police turque est sur le qui-vive depuis l'été dernier et une série d'attentats attribués par les autorités au groupe djihadiste Etat islamique (EI). Le dernier d'entre eux, le 12 janvier à Istanbul, a tué onze touristes allemands dans le district historique de Sultanahmet. En octobre, un autre attentat suicide, le plus meurtrier jamais commis sur le sol turc, avait tué 103 personnes lors d'une manifestation prokurde devant la gare centrale d'Ankara.

Accusée de complaisance. Longtemps accusé de complaisance à l'endroit des rebelles radicaux en guerre contre le régime de Damas, le gouvernement islam-conservateur turc a rejoint l'été dernier la coalition internationale anti-djihadiste dirigée par les Etats-Unis. La Turquie a également renforcé les contrôles à ses frontières pour tenter de tarir le flux des combattants étrangers qui rejoignent l'EI en Syrie et multiplié les arrestations de djihadistes présumés sur son territoire.