Turquie : 19 blessés dans l'explosion d'une voiture piégée dans l'est du pays

  • A
  • A
Turquie : 19 blessés dans l'explosion d'une voiture piégée dans l'est du pays
La Turquie fait l'objet de nombreuses attaques à la voiture piégée / image d'illustration@ STR / AFP
Partagez sur :

Une voiture piégée a blessé 19 personnes en Turquie dont deux policiers.

L'explosion d'une voiture piégée a fait 19 blessés, dont deux policiers, lundi matin à Van, ville de l'est de la Turquie, selon le député de la région Besir Atalay interrogé sur la chaîne de télévision NTV.

Une explosion à proximité du siège de l'AKP. L'attaque est survenue dans le centre animé de la ville de Van, a précisé l'élu du Parti de la justice et du développement (AKP, au pouvoir), affirmant soupçonner les rebelles kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan). "Il y a 19 blessés, dont deux policiers, et l'un des blessés est entre la vie et la mort", a ajouté Besir Atalay. L'explosion a eu lieu à proximité du siège départemental de l'AKP et du bureau du gouverneur, a indiqué plus tôt l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Des images de la chaîne de télévision NTV montraient des véhicules de secours, dépêchés sur les lieux, tentant d'éteindre le feu consécutif à l'explosion dans cette ville où vivent kurdes et turcs, également très prisée des touristes iraniens. Plusieurs ambulances étaient présentes sur les lieux de la déflagration, qui a fait voler en éclat de nombreuses fenêtres, selon des témoins.

De potentielles représailles face ua limogeage de 28 maires. Elle survient au lendemain du limogeage de 28 maires, soupçonnés d'être liés au PKK, qu'Ankara considère comme une "organisation terroriste". Les rebelles du PKK et l'armée turque ont rompu il y a un an un fragile cessez-le-feu et repris les hostilités, entamées en 1984. Par ailleurs, Ankara a lancé le 24 août une ambitieuse offensive dans le nord de la Syrie pour chasser les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) de la frontière, ainsi que les rebelles kurdes du PKK et du YPG (Unités de protection du peuple kurde).