Tunisie : explosion à bord d'un bus de la sécurité présidentielle

  • A
  • A
Tunisie : explosion à bord d'un bus de la sécurité présidentielle
@ AFP
Partagez sur :

Un attentat a visé mardi un bus de la sécurité présidentielle dans le centre-ville de Tunis, faisant au moins 13 morts et 20 blessés, selon les autorités tunisiennes. 

Un attentat a visé mardi un bus de la sécurité présidentielle dans le centre-ville de Tunis, faisant au moins 13 morts et 20 blessés, ont indiqué les autorités tunisiennes. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat au lendemain de l'attaque. 

"Un attentat" pour le porte-parole de la présidence. "L'explosion d'un bus de la garde présidentielle avenue Mohamed-V a fait des morts et des blessés parmi les agents", avait indiqué plus tôt un responsable du ministère de l'Intérieur. Le porte-parole de la présidence Moez Sinaoui a déclaré qu'il s'agissait d'"un attentat". 

Les forces de l'ordre et les pompiers sur place. Des ambulances ont afflué sur les lieux et les forces de sécurité ont rapidement bouclé le secteur. Une journaliste de l'AFP a pu voir un bus en partie calciné près de l'avenue Mohamed V, à proximité d'un croisement qui a été bouclé. De nombreuses ambulances, les pompiers et les forces de l'ordre se trouvaient sur place, d'après la même source. Plusieurs personnes étaient en pleurs.

Etat d'urgence et couvre-feu décrétés. En réaction à cet attentat, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a proclamé le soir de l'attentat l'état d'urgence en Tunisie et un couvre-feu dans le Grand Tunis. "Au vu de cet événement douloureux, de cette grande tragédie (...) je proclame l'état d'urgence pour 30 jours aux termes de la loi et un couvre-feu dans le Grand Tunis à partir de 21H00 jusqu'à demain 5h00", a déclaré le chef de l'Etat dans une brève allocution télévisée.

L'Etat islamique revendique l'attentat. Mercredi, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat dans un communiqué diffusé sur des comptes djihadistes. L'auteur de l'attaque est un Tunisien, identifié comme "Abou Abdallah al-Tounissi" et muni d'une ceinture d'explosifs, qui s'est introduit dans le véhicule et "s'est fait exploser", selon ce texte. 

Sur place, un conseiller du président de la République parlait mardi d'une "scène de guerre" : 



Les images de l'explosion circulent déjà sur les réseaux sociaux : 



La localisation de l'explosion : 



Un pays déjà très touché par les attentats terroristes. La Tunisie avait déjà été la cible de deux attaques particulièrement meurtrières cette année, qui avaient visé le secteur touristique, l'un des piliers de l'économie nationale. Un tireur a abattu 38 étrangers sur une plage et dans un hôtel en juin à Sousse, et en mars dernier, plusieurs individus ont tué 21 touristes au musée national du Bardo, à Tunis. Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) avait revendiqué ces deux attaques.