Tuerie d'Orlando : Omar Mateen, "100% gay", aurait voulu se venger

  • A
  • A
Tuerie d'Orlando : Omar Mateen, "100% gay", aurait voulu se venger
@ HANDOUT / MYSPACE.COM / AFP
Partagez sur :

Un homme se présentant comme un ex-petit ami de l'auteur de l'attentat homophobe affirme que ce dernier souhaitait se venger de la communauté gay. 

C'est un témoignage qui vient éclairer l'enquête sur la tuerie d'Orlando, revendiquée par l'Etat islamique, sous un nouveau jour. Un homme, disant avoir partagé un temps la vie d'Omar Mateen, affirme en effet que l'Américain d'origine afghane aurait agi par vengeance envers la communauté homosexuelle qui fréquentait le Pulse. Dans la nuit du 11 au 12 juin dernier, Omar Mateen a fait irruption dans ce club gay d'Orlando, en Floride, et tiré sur la foule, faisant 49 morts.

Mateen, "100% gay". Dans une interview donnée à la chaîne hispanique Univision, diffusée aux Etats-Unis, cet homme se présentant comme un ancien amant d'Omar Mateen livre ses confidences sous couvert d'anonymat, le visage maquillé et la voix modifiée. Un témoignage auquel le FBI s'intéresse de près puisque l'homme a déjà été interrogé plusieurs fois par les agents fédéraux américains. Surnommé "Miguel" par la chaîne de télévision, il déclare avoir rencontré Omar Mateen via l'application de rencontres spécialisée Grindr, en 2015. Il aurait ainsi vu le meurtrier entre 15 et 20 fois à l'hôtel, durant deux mois jusqu'en décembre. 

Son épouse savait. Durant leur relation, Omar Mateen "cherchait à être aimé, à être serré dans les bras", confie l'homme, qui qualifie le terroriste de "doux". L'ancien amant soutient que le tueur - décédé lors de l'assaut - était "100% gay". Mais Omar Mateen avait été contraint de se marier par son père, à qui il dissimulait ses attirances sexuelles. D'après "Miguel", la femme de Mateen avait, elle, connaissance de son homosexualité et l'acceptait. Cette dernière est aussi soupçonnée d'avoir été au courant de son projet funeste.  

"Une vengeance". Surtout, l'ex-amant est convaincu que le geste du meurtrier de masse était animé par la rancœur personnelle, et non par des motifs terroristes. Il assure qu'Omar Mateen aurait perpétré la fusillade dans la boîte de nuit pour se venger du rejet qu'il subissait de la part "des latinos gays et bronzés" qu'il désirait. Omar Mateen aurait eu une relation sexuelle avec un homme portoricain, dont il aurait appris la séropositivité a posteriori. "Miguel" lui aurait alors demandé ce qu'il allait faire. Et Omar Mateen de répondre : "Je vais les faire payer pour ce qu'ils m'ont fait."