Tuerie de San Bernardino : l'enquête requalifiée en "acte de terrorisme"

  • A
  • A
Tuerie de San Bernardino : l'enquête requalifiée en "acte de terrorisme"
@ AFP
Partagez sur :

ENQUÊTE – Tashfeen Malik, qui a tué avec son mari, 14 personnes mercredi en Californie, aurait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique.

L'enquête sur la fusillade ayant coûté la vie à 14 personnes en Californie a été requalifiée en "acte de terrorisme". "Nous enquêtons désormais sur ces faits horribles dans l'hypothèse d'un acte terroriste. Nous avons des preuves montrant qu'(ils) avaient fait l'objet d'une minutieuse préparation", a affirmé David Bowdich, un responsable de l'antenne du FBI à Los Angeles.

Allégeance à l’organisation Etat islamique. Tashfeen Malik, 27 ans, a fait allégeance au groupe djihadiste Etat islamique, selon une source gouvernementale américaine confirmant une information donnée par CNN. Citant des sources policières, la chaîne précise qu'elle a publié son serment d'allégeance à Abu Bakr al Baghdadi, le "calife" autoproclamé de l'EI, sur une page Facebook ouverte sous un nom d'emprunt.

En revanche, aucune revendication n'a été faite par l'organisation terroriste laissant penser, selon CNN, que la tuerie aurait été inspirée des événements du 13 novembre à Paris et non pas orchestrée par Daech. Par ailleurs, à ce stade de l'enquête, James Comey, le directeur de la police fédérale américaine a déclaré : "Nous n'avons aucune indication que ces tueurs font partie d'une organisation plus large ou qu'ils font partie d'une cellule".

Une radicalisation et un voyage à la Mecque. Les premiers éléments de l’enquête basés sur des témoignages, ont mis en avant une radicalisation de Syed Farook et de son épouse Tashfeen Malik. Les autorités s'intéressent aussi à un pèlerinage du couple à La Mecque à l'été 2014 au cours duquel ils se seraient mariés, après s'être rencontrés sur internet. A son retour aux Etats-Unis, le jeune homme n'était plus le même, a assuré un de ses anciens collègues, Christian Nwadike. "Je pense qu'il a épousé une terroriste", a-t-il déclaré à CBS.

Des contacts avec le front Al-Nosra. Selon le New York Times, citant des parlementaires informés de l'enquête, Farook avait été en contact "avec des extrémistes, aux Etats-Unis et à l'étranger il y a plusieurs années mais pas récemment". L'homme de 28 ans aurait échangé avec cinq personnes sur lesquelles le FBI avait enquêté pour des soupçons de terrorisme, dont l'une liée aux islamistes somaliens shebab et une autre au front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda.

Le Los Angeles Times a indiqué de son côté, citant un haut responsable du gouvernement fédéral, que Farook était en contact avec plusieurs extrémistes présumés. Il se pourrait, selon la même source, que cet homme d'origine pakistanaise ait communiqué avec au moins une personne surveillée en raison d'un risque terroriste. Mais les enquêteurs ne disposaient pas de preuves que Farook était lié à un groupe terroriste en particulier.

Le couple avait aussi tenté de détruire des preuves de son affiliation islamiste en jetant dans une poubelle deux téléphones portables, préalablement écrasés, et retrouvés par les autorités.

Un arsenal impressionnant. Autre indice qui a mis les enquêteurs sur la piste d’un acte terroriste : l’arsenal impressionnant retrouvé au domicile du couple. Plus de 6.500 cartouches ont été retrouvées dans la maison, la voiture et sur le couple, ainsi qu'une douzaine d'engins explosifs artisanaux. Au vu de cet arsenal, les enquêteurs n'excluent pas que le couple ait préparé une autre attaque. 

Une préparation minutieuse. Les deux tueurs semblent également avoir minutieusement préparé leur attaque. Ces parents d'un bébé de six mois avaient loué quelques jours auparavant le 4x4 noir dans lequel ils ont tenté de s'échapper et où ils ont été tués par la police lors d'un échange de plus d'une centaine de tirs. "Je ne crois pas qu'ils aient enfilé leur équipement paramilitaire et attrapé leurs armes sur un coup de tête", a remarqué Jarrod Burguan, chef de la police de San Bernardino, précisant que les enquêteurs étudiaient des téléphones et des clés USB.

Si la piste terroriste était confirmée, ce serait l'attentat le plus meurtrier aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001.