Trump informé de notes du renseignement très compromettantes pour lui

  • A
  • A
Trump informé de notes du renseignement très compromettantes pour lui
La première conférence de presse de Trump depuis son élection prévue mercredi devrait être l'occasion pour lui de se défendre. @ DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Selon ces notes révélées mardi, Donald Trump aurait échangé pendant plusieurs années des informations avec le Kremlin. 

Les chefs du renseignement américain ont informé Donald Trump la semaine dernière de l'existence d'informations compromettantes qui auraient été recueillies pendant des années par la Russie sur le milliardaire républicain. Ces dernières ont été rassemblées dans des notes confidentielles circulant à Washington. "Fausses informations - une chasse aux sorcières totale !", a réagi le président élu des États-Unis sur Twitter.



Un rapport rédigé par un ancien agent secret. La chaîne CNN et d'autres médias ont rapporté mardi l'existence d'un document de 35 pages, composé d'une série de notes datées de juin à décembre 2016 et rédigées par un ancien agent du contre-espionnage britannique, jugé crédible par le renseignement américain. Selon ces médias, dont CNN et le New York Times, les chefs du renseignement américain ont présenté au président élu un résumé de deux pages de ces 35 pages, en même temps qu'ils lui détaillaient leur rapport récapitulant l'ensemble des opérations russes de piratage informatique et de désinformation aux États-Unis.

Une vidéo à caractère sexuel. Les 35 pages ont été publiées mardi par le site d'information BuzzFeed, qui a cependant précisé qu'il n'était pas en mesure de les authentifier. Leur contenu n'a pas plus été certifié par des sources officielles. Les notes, qui circulaient parmi les milieux politiques et médiatiques à Washington depuis plusieurs semaines, détaillent notamment :

  • des informations présentées comme compromettantes sur Donald Trump, comme l'existence alléguée d'une vidéo à caractère sexuel filmée clandestinement lors d'une visite à Moscou en 2013 par les services russes dans le but d'en faire un moyen de chantage

  • des informations sur des échanges de renseignements supposés pendant plusieurs années entre Donald Trump, ses proches et le Kremlin, dans les deux directions.

"Choquant" et "explosif". Ces informations ont provoqué le trouble au Congrès. "Si ces allégations d'une coordination entre la campagne de Trump et des agents russes sont avérées, et les allégations selon lesquelles les Russes ont compromis l'indépendance du président élu Trump, ce serait vraiment choquant. Ce serait explosif", a réagi sur CNN le sénateur démocrate Chris Coons. L'existence de liens entre l'entourage de Donald Trump et le pouvoir russe avait déjà fait l'objet de rumeurs pendant la campagne électorale, notamment via le rôle trouble d'un conseiller en politique étrangère proche de Moscou, Carter Page. Mardi, le directeur du FBI, interrogé au Congrès, n'a ni confirmé ni démenti l'existence d'une telle enquête.

Le Kremlin aux manettes de l'élection américaine ? Le consensus des services de renseignement américains est que Vladimir Poutine a ordonné une campagne d'influence aux États-Unis en piratant notamment des emails de responsables démocrates afin de discréditer Hillary Clinton, envers qui il nourrirait une inimitié personnelle depuis qu'elle a été chef de la diplomatie américaine (2009-2013), et afin de doper les chances de Donald Trump. Le Kremlin réfute ces accusations d'interférence. Ces développements devraient occuper une partie de la conférence de presse que Donald Trump doit tenir mercredi, la première depuis son élection.