4,5 millions de personnes touchées par une coupure d'eau potable au Chili

  • A
  • A
4,5 millions de personnes touchées par une coupure d'eau potable au Chili
@ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

De fortes pluies ont sali le fleuve et un de ses affluents qui abreuvent la capitale. Un plan d'urgence a été mis en place.

Deux morts, huit disparus et 4,5 millions d'habitants de Santiago du Chili toujours privés d'eau potable : c'est le nouveau bilan des fortes pluies qui frappent la capitale chilienne depuis vendredi, annoncé dimanche soir par la présidente Michelle Bachelet.

Retour progressif de l'eau. "Malheureusement, jusqu'à présent, on compte deux personnes décédées et huit disparus à cause de la montée des eaux", a déclaré Michelle Bachelet devant la presse. La présidente chilienne a également annoncé le rétablissement progressif de l'eau potable. "Aguas Andinas travaille activement pour rétablir l'approvisionnement de l'eau potable à partir de six heures du matin (11h en France) lundi dans différents endroits. Dans les 12 heures, tout aura été rétabli", a-t-elle assuré.

Trop de pluies. "Un million de foyers à Santiago sont privés d'eau potable et 20.000 autres n'ont pas de courant" dans le centre du Chili, a ajouté Michelle Bachelet. "Nous avons quatre millions et demi de personnes sans eau potable jusqu'à au moins lundi à la mi-journée", avait annoncé un peu plus tôt Claudio Orrego, le gouverneur de Santiago, qui compte environ sept millions d'habitants. Les autorités ont expliqué que "des pluies importantes" avaient "sali" le Maipo, le principal fleuve de la région de la capitale, dans le centre du Chili, ainsi qu'un de ses affluents, le Mapocho. Quelque 80 millimètres de pluie sont tombés depuis vendredi, selon les autorités, soit plus du triple des précipitations normales en cette saison dans cette partie du pays. Les coupures d'eau ont commencé samedi à Santiago et ont au total touché 29 de ses 52 communes.

Camions-citernes. Face à cette situation, les autorités municipales ont mis en oeuvre un plan d'urgence prévoyant la mobilisation d'une centaine de camions-citernes pour distribuer de l'eau à la population et la mise en place de 200 points d'approvisionnement. Un appel a en outre été lancé à limiter la consommation d'eau.