Trois choses à savoir sur le phénomène selfie
Malia et Sasha Obama en pleine pratique de selfie lors de la soirée d’inauguration du deuxième mandat de leur père, le 21 janvier 2013. © Reuters

Ce type d'autoportrait, pris avec un smartphone, a été désigné "mot de l'année" par les Dictionnaires d'Oxford.

2013 aura été l'année du "selfie". Et c'est donc tout naturellement qu'il a été désigné comme le mot de l'année 2013 par les Dictionnaires d'Oxford, ouvrages de référence en langue anglaise, aussi bien dans leur édition américaine que britannique. Forme privilégiée de l'autoportrait post-moderne, le selfie consiste à se prendre en photo soi-même, généralement à l'aide de son smartphone. Pour ceux qui seraient nés avant les années 90, Europe1.fr vous fait une petite mise à niveau sur tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Un selfie, c'est quoi ? La première apparition du mot selfie remonterait à 2002, sur un forum de discussion en ligne australien. L'internaute utilise ce mot en l'accompagnant d'une anecdote. "Heu, j'étais bourré aux 21 ans d'un pote, a écrit l'internaute visionnaire. J'ai trébuché sur des marches et atterri la lèvre (et les dents) en avant. J'avais un trou long d'un centimètre à travers la lèvre inférieure. Désolé pour le point focal, c'était un selfie", peut-on lire sur le forum, photo floue à l'appui.

"Pour être authentique, elle doit remplir plusieurs critères : être prise par l'intéressé avec un téléphone portable ou un appareil photo basse définition, l'angle est généralement une plongée à hauteur de bras et le regard fixe l'objectif", détaille Titiou Lecocq dans son Encyclopédie de la Webculture, parue en 2011. Et depuis, le phénomène a pris de l'ampleur. L'évolution des technologies, notamment la mise en place d'un objectif à l'avant de l'iPhone 4, et la multiplication des réseaux sociaux à succès, comme Facebook, Twitter ou encore Instagram, ont largement contribué à ce phénomène.

Signe de l'engouement autour du "selfie", un nouveau réseau social axé sur le partage de ces autoportraits a d'ailleurs été lancé en novembre aux États-Unis. Pour la bonne cause, Justin Bieber a accepté de devenir l'un des investisseurs de cette nouvelle application dénommée "Shots of me". Benny Winfield, lui, n'a pas attendu l'arrivée de cette application pour envoyer une pluie de selfie de lui sur son compte Instagram. Le compte de cet américain de 37 ans comprend en effet exclusivement des photos de lui. De quoi vous faire une idée d'un selfie, un rien redondant, mais assez efficace.

21.11-selfie-noir

Pourquoi les stars en font ? L'évolution des technologies n'explique pas à elle seule le succès de ces autoportraits post-modernes. Le selfie a en effet contaminé toutes les sphères de la société : politiques, acteurs, chanteurs, sportifs l'utilisent (parfois) à outrance. "Il y a à peu près un an, les stars, pour être populaires, se sont mises elles aussi à faire des selfies pour se mettre au niveau du public et imiter un comportement vernaculaire", explique André Gunthert, enseignant chercheur en culture visuelle. Le selfie est ainsi devenu une sorte de lisseur social "car tout le monde veut participer de la même norme, une norme qui vient d'en bas et pas d'en haut", relève le maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales (Ehess).

On se souvient notamment du selfie un peu chaud de Scarlett Johanson, nue devant le miroir de sa salle de bain. Plus sobre, Michelle Obama s'est prise en photo avec son chien. Et quand ses filles s'ennuient pendant les discours interminables de leur papa, elles n'hésitent pas à immortaliser le moment en réalisant deux trois selfies.


Rihanna, Miley Cyrus, Usain Bolt, Fernando Alonso sont aussi des accros du seflie. On se souvient aussi du selfie pris par des ados aux côtés du pape François. En France, notre adepte en la matière n'est autre que Nadine Morano, comme ici, derrière un bien beau couché de soleil, ou là, lors d'un essayage de chapeaux. Bref, si tu as un smartphone et que tu n'as pas fait de selfie, tu as un peu raté ta vie.

Le fameux selfie du pape François entouré d'ados :


Les selfies, vrai phénomène ? Si vous doutiez encore de l'engouement pour les selfies, voici quelques chiffres qui soulignent l'ampleur du phénomène. Selon les outils de recherche des Oxford Dictionaries, capables d'analyser près de 150 millions de mots anglais utilisés sur internet chaque mois, l'usage du terme "selfie" a augmenté de 17.000% sur les 12 derniers mois. Depuis 2013, les recherches Google sur le mot selfie ont également explosé, passant d'une dizaine de recherche quotidienne au début de l'année, à une centaine en novembre. Sur Instagram, 56 millions de selfies ont été partagés sous le hashtag #selgie.

Selfie sur Google Trend

© Capture d'écran Google

Selon un sondage réalisé en août, la moitié des Britanniques ont déjà réalisé un selfie. 35% d'entre eux le font pour immortaliser un bon moment, 34% pour se souvenir d'un instant drôle, 15% parce qu'ils se trouvent bien habillés, bien coiffés (14%), ou juste confiants (13%), indique FTVi. Signe que le selfie fait partir de l'univers web : il rencontre déjà ses détracteurs. Ces derniers critiquent notamment la dérive narcissique de cette pratique. Certains ont même créé, pour se moquer, un Tumblr compilant des selfies prises lors de funérailles.