Total minimise les dégâts

  • A
  • A
Total minimise les dégâts
Depuis le début de la fuite, dimanche, Total est parvenu à localiser la fuite, pas encore à la colmater.@ MAXPPP
Partagez sur :

Cinq jours après le début de la fuite de gaz  sur une plate-forme en mer du Nord, Total se dit confiant.

Depuis dimanche, Total est dans l'œil du cyclone avec la fuite de gaz survenue sur la plate-forme d'extraction Elgin en mer du Nord. L'entreprise française, qui poursuit par ailleurs ses investigations sur les causes de cet accident, a tenu un point-presse vendredi midi. Comment Total s'organise-t-il pour gérer cette crise ? Europe1.fr fait le point.

Un puits de secours d'ici 10 jours

Total prévoit des travaux de creusement d'un puits de secours permettant de détourner la fuite de gaz. Ils pourraient démarrer d'ici une semaine à 10 jours, en fonction de l'évolution des investigations menées pour identifier la cause de cette fuite, a déclaré Philippe Guys, le directeur général de Total pour le Royaume-Uni.

Pas d'anomalies sur les autres puits d'Elgin

Après avoir étudié la structure de la totalité des puits qui acheminent du gaz vers la plate-forme, Total se veut rassurant. "Nous avons passé en revue la conception et l'historique de tous les puits à Elgin et n'avons observé aucun comportement anormal", a dit un responsable du groupe à Aberdeen.

La priorité : éteindre la torchère

Le problème de la torchère qui brûle toujours sur la plateforme est "une priorité" pour Total, a indiqué le ministère britannique de l'Energie. Et pour cause, elle pourrait causer une explosion ou un incendie. Selon Total, les dernières observations aériennes montrent que la torchère brûle toujours "mais que la flamme semble s'être réduite". Trois options sont envisagées par la compagnie pétrolière pour éteindre la torchère : utiliser un hélicoptère pour arroser la flamme avec de l'eau, ou un autre produit, utiliser les bateaux de lutte contre les incendies positionnés sur la zone, ou purger la torchère avec de l'azote.

La fuite est localisée

La fuite de gaz sur la plateforme de Total en mer du Nord a été localisée jeudi soir sur un puits bouché l'an dernier. Cela représente un "pas important" selon le groupe pétrolier français. La source de la fuite se trouve "à 4.000 mètres de profondeur, dans un puits désaffecté depuis plus d'un an", a précisé un porte-parole du géant de l'énergie. Le gaz remonte le long du conduit et ressort au niveau de la tête du puits, sur la plateforme Elgin, située à 240 km au large de la ville d'Aberdeen en Ecosse. Le débit est constant, mais le gaz se dissipe actuellement plus vite à cause de la force accrue du vent, d'après le groupe.

L'action Total en forte baisse

Depuis l'ouverture du Cac 40 lundi, Total a perdu environ 6,5% de sa valeur à la Bourse. Toutefois, après une demi-journée dans le rouge, l'action du groupe reprenait de la valeur vendredi après-midi, avec +0,6% à 38,075 euros. Jeudi soir, l'agence de notation Moody's a indiqué qu'elle examinait le statut Aa1 de la compagnie pétrolière française. Selon l'agence, la fuite prive Total d'environ 1,5 million de dollars (1,12 millions d'euros) de revenus par jour.