Fin de l'attaque à Tombouctou, quatre assaillants et un militaire malien tués

  • A
  • A
Fin de l'attaque à Tombouctou, quatre assaillants et un militaire malien tués
Des hommes armés ont attaqué une base de l'ONU, mercredi, à Tombuctou, au Mali (Image datant de mai 2015). @ Habibou KOUYATE/AFP
146 partages

Une base des Nations-Unies a été attaquée vendredi par des hommes armés au Mali, tuant un militaire malien et quatre assaillants. Un Casque bleu nigérian a également été blessé. 

L'ESSENTIEL

Des hommes armés ont attaqué vendredi une base de l'ONU aux alentours du secteur de "La Palmeraie" à Tombouctou, au Mali. Quatre des assaillants, ainsi qu'un militaire malien a été tué.  Un membre du contingent nigérian de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) été blessé. 

Un malien tué, un Casque bleu blessé. "Six à sept terroristes sont arrivés tôt ce vendredi devant un camp de la Minusma à Tombouctou. Ils ont fait exploser leur véhicule, avant d'attaquer le camp par mortier", a déclaré une source de sécurité au sein de la Minusma. "Il y a eu un Casque bleu nigérian blessé" et celui ci a été évacué, a-t-il ajouté. "Un officier malien qui participait à la traque des terroristes a malheureusement trouvé la mort", a indiqué une source militaire malienne. Soutenue par des hélicoptères de l'Onu, l'armée malienne a finalement repris le contrôle de la base qui, selon des sources.  L'assaut s'est terminé vers 13h00, et quatre des assaillants ont été tués. 

Une attaque "vraiment préparée". Selon un habitant des environs, les assaillants avaient "vraiment préparé leur plan". "Je crois qu'ils ont fait d'abord exploser leur voiture pour qu'après la Minusma vienne voir les dégâts pour les attaquer encore", a expliqué cet habitant. D'autres témoins ont dit avoir vu plusieurs corps à l'extérieur de la base de l'ONU où stationnent des soldats nigérians.

Une attaque vengeresse ? Cette attaque intervient au lendemain d'une cérémonie de "sacralisation" des mausolées de Tombouctou détruits par les djihadistes en 2012 et reconstruits grâce à un projet de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée. 

L'ONU déjà visée au Mali. L'ONU est présente au Mali, avec la Minusma, sa mission de maintien de la paix la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995, en proportion du nombre de militaires engagés. En novembre dernier, deux soldats guinéens de l'ONU et un civil ont été tués dans une attaque à la roquette contre un camp de laMinusma à Kidal Le groupe djihadiste Ansar Dine avait revendiqué cette attaque meurtrière.