Tianjin : des centaines de tonnes de cyanure sur le lieu du drame

  • A
  • A
Tianjin : des centaines de tonnes de cyanure sur le lieu du drame
@ STR / AFP
Partagez sur :

Ce produit chimique, hautement toxique, est mortel en cas d'ingestion ou d'inhalation. Une équipe de militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques a été déployée sur place.

C'est une annonce qui risque d'inquiéter encore plus la population de Tianjin, métropole située dans l'est de la Chine. L'armée chinoise a annoncé dimanche que des centaines de tonnes de cyanure hautement toxique avaient été entreposées sur le site des puissantes déflagrations survenues mercredi dans la zone portuaire. Un nouveau bilan publié dimanche par l'agence officielle Chine Nouvelle établit à 112 le nombre de morts et à 95 le nombre de personnes disparues, dont 85 sont des pompiers. Une équipe de 217 militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques a par ailleurs été déployée sur place.

700 tonnes de cyanure ? Le général Shi Luze, chef d'état-major de la région militaire de Pékin, a déclaré lors d'une conférence de presse que du cyanure avait été identifié en deux endroits du site où se sont produites les explosions. "D'après les estimations préliminaires, le volume atteignait plusieurs centaines de tonnes", a-t-il dit. Samedi, les autorités avaient reconnu la présence de ce produit toxique sur le site sans communiquer sur son volume exact. Le général Shi n'a pas précisé de quel type de cyanure il s'agissait mais les médias chinois avait parlé auparavant de la présence de 700 tonnes de cyanure de sodium.

Les autorités chinoises n'ont eu de cesse de tenter de rassurer les habitants, assurant qu'en dépit de la présence de taux anormaux de certains polluants, l'air de Tianjin était respirable. Ce qui n'a pas empêché l'agence Chine Nouvelle d'indiquer que la densité de cyanure dans les eaux usées était jeudi 10,9 fois supérieure à la normale. Ce taux a depuis baissé pour s'établir à deux fois le taux normal.

Convulsions et coma. Le cyanure est un composant chimique mortel en cas d'ingestion ou d'inhalation, comme le rappelle le lieutenant-colonel Fabrice Jean, chargé de mission sur le risque chimique à la Sécurité Civile : "le cyanure est composé de cristaux de couleur blanchâtre et il est utilisé pour extraire de l'or ou de l'argent". "En se dissolvant dans l'eau, il émet du gaz inflammable très toxique, un poison sanguin qui peut créer des dommages irréversibles sur les humains", ajoute-t-il. Si de l'air contaminé est inhalé, il entraîne "des convulsions, le coma et la mort sous une forme lente ou sous une forme virulente", selon la concentration de gaz dans l'air. 

pompier Tianjin

Un proche d'un pompier disparu proteste. STR / AFP


Le bilan s'alourdit... Selon le dernier bilan donné dimanche par l'agence officielle Chine Nouvelle, les explosions de mercredi soir ont entraîné 112 morts mais 95 personnes sont encore portées disparues, dont 85 policiers. Par ailleurs, 721 personnes ont également été hospitalisées après les déflagrations. Samedi, les autorités ont décidé d'évacuer les habitants dans un périmètre de trois kilomètres autour de la zone portuaire, où des explosions se sont encore faites entendre samedi matin. 

... la censure aussi. Les autorités chinoises tentent de minimiser la gravité de la catastrophe qui a frappé la ville de 15 millions d'habitants, en censurant tout ce qui touche aux explosions. Les journaux et chaînes de télévisions chinoises ne transmettent que les informations de l'agence officielle Chine Nouvelle. Plusieurs centaines d'utilisateurs de réseaux sociaux ont vu leurs comptes supprimés, simplement pour avoir dénoncé le manque de transparence des autorités ou pour avoir évoqué la toxicité de l'air. Pékin tente aussi de faire taire les familles de pompiers qui sont venus hier exprimer leur colère de n'avoir aucune nouvelle de leurs proches disparus. Des pompiers auraient été en plus envoyés au feu, sans formation. Le plus jeune d'entre eux, décédé, n'avait même pas 18 ans.